Fermeture des centrales nucléaires : Electrabel garantit l'emploi du personnel âgé de plus de 45 ans

Un conseil d'entreprise extraordinaire a eu lieu, ce mardi matin, chez Electrabel.

Fermeture des centrales nucléaires : Electrabel garantit l'emploi du personnel âgé de plus de 45 ans
©DR

Plus de 2 000 travailleurs du secteur nucléaire ont été informés des propositions d’Electrabel dans le cadre de la sortie programmée de l’atome. Ainsi, le personnel âgé de minimum 45 ans au 31 décembre de cette année aura son emploi garanti jusqu’à la pension. À condition d’accepter de changer de fonction lorsque ce sera nécessaire. En effet, après la sortie du nucléaire, le personnel sera réorienté vers les opérations de déclassement des centrales. Un chantier pharaonique qui devrait se terminer vers 2045. À ce moment-là, les travailleurs âgés de 45 ans et plus auront donc atteint l’âge de la pension.

L’emploi du personnel âgé de moins de 45 ans est, quant à lui, garanti jusqu’à fin 2027.

Electrabel a cependant besoin de conserver un maximum de son personnel jusqu’à fin juin 2026. Pour inciter ses travailleurs à rester jusqu’à cette échéance, une prime correspondant à une année de salaire a été proposée. Pour recevoir cette prime, le travailleur devra rester tout en s’engageant à quitter l’entreprise d’ici juin 2026. En effet, Electrabel aura besoin de nettement moins de personnel après la fermeture des centrales.

Une réunion entre les permanents syndicaux et la direction d’Electrabel aura lieu cette semaine. La proposition de l’entreprise pour le personnel âgé de moins de 45 ans pourrait être jugée insuffisante. Une négociation va donc s’ouvrir.

Fermera ou fermera pas ?

Il reste à savoir quelle sera la décision finale du gouvernement concernant Doel 4 et Tihange 3. Même si Electrabel estime qu’il est trop tard, la Vivaldi a laissé la porte ouverte à une prolongation de dernière minute de 2 GW de capacités nucléaires. La décision finale a cependant été reportée, faute de consensus politique. Or la prime correspondant à une année de salaire a été conditionnée à la fermeture des sept réacteurs nucléaires.

Sur le même sujet