Les pâtisseries de luxe Pierre Hermé rachetées par le fonds Butler

L'ambition du nouveau partenaire de Pierre Hermé : accélérer le développement international.

La Libre Eco avec Belga
Pierre Hermé s'est dit "très heureux d'ouvrir une nouvelle page" et de "poursuivre la stratégie de développement international de Pierre Hermé Paris".
Pierre Hermé s'est dit "très heureux d'ouvrir une nouvelle page" et de "poursuivre la stratégie de développement international de Pierre Hermé Paris". ©BELGA et Shutterstock

Surnommé le "Picasso de la pâtisserie" pour ses audacieuses créations comme le macaron huile d'olive et vanille, Pierre Hermé change de partenaire : l'homme d'affaires Walter Butler reprend les deux tiers du capital à l'Occitane, avec pour ambition d'accélérer le développement international. L'Occitane était devenu majoritaire en 2019, quatre ans après être entré au capital de la maison Pierre Hermé Paris, du nom de son créateur en 1997, sacré meilleur pâtissier du monde en 2016.

Jeudi, Pierre Hermé, "l'un des meilleurs ambassadeurs de la pâtisserie française à travers le monde" selon le Guide Michelin, s'est dit "très heureux d'ouvrir une nouvelle page" et de "poursuivre la stratégie de développement international de Pierre Hermé Paris".

Renommée internationale

Avec une soixantaine de points de vente en Europe - dont 25 en France -, en Asie et au Moyen-Orient, l'entreprise, qui a commencé à s'exporter en 2010 et emploie aujourd'hui quelque 500 salariés, a connu une forte croissance.

Elle réalise aujourd'hui au Japon 40 % de son chiffre d'affaires, proche d'une centaine de millions d'euros.

Ses pâtisseries à succès comme l'Ispahan, qui allie framboise, litchi et rose, le Mogador au chocolat au lait et fruit de la passion ou encore le 2.000 feuilles au praliné parsemé de fines brisures de crêpes dentelles bretonnes, se vendent aussi au Royaume-uni, au Maroc ou à Hong Kong.