Ce que l'Europe veut faire pour améliorer le sort des travailleurs de plateforme

Elle a déposé une proposition qui établit les critères pour déterminer qui est salarié et qui est indépendant.

Un livreur de Takeaway.com, une des plateformes numériques les plus connues en Belgique.
Un livreur de Takeaway.com, une des plateformes numériques les plus connues en Belgique. ©Jean-Luc FLEMAL
En une décennie, les activités des plateformes numériques, telles Uber, Deliveroo ou Bolt ont connu une croissance exponentielle dans l'Union européenne. Ces entreprises, qui mettent clients et prestataires en contact via les nouvelles technologies, se sont cependant développées dans un flou juridique et administratif persistant concernant le statut des travailleurs. La Commission européenne propose d'y mettre de l'ordre. Son vice-président en charge de l'Économie, Valdis Dombrovskis, a certes qualifié de "monumental" le potentiel des quelque 500 plateformes actives dans l'Union européenne....

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet