Tapio, la "climate tech" belge qui monte : "On prévoit de doubler notre effectif en 2022"

La plateforme de cette start-up informe, sensibilise et, surtout, aide les entreprises à réduire leur empreinte carbone.

Nathan Clarke, CEO et cofondateur de Tapio.
Nathan Clarke, CEO et cofondateur de Tapio. ©D.R.

La start-up de la semaine

On n’a jamais autant parlé, en Europe en tout cas, de l’urgence de réduire les émissions de gaz carbonique (CO₂) pour lutter contre le réchauffement climatique. "Green Deal", taxonomie verte, Cop 26, marches pour le climat… À défaut d’avoir pu encore stopper l’hémorragie, la mobilisation, massive, est bien là. Politique et citoyenne, mais aussi financière et entrepreneuriale.

C'est, une fois de plus, du côté des start-up et des jeunes entrepreneurs que les choses bougent le plus. Les climate tech, comme on les surnomme, ont la cote auprès des fonds d'investissement publics et privés. Dernier exemple en date : Speedinvest, fonds de capital-risque paneuropéen, vient d'annoncer la création d'un nouveau fonds Climate&Industry Opportunity de 80 millions d'euros pour accompagner la transformation numérique du secteur industriel et sa décarbonation.

Un "évaluateur" en ligne

Tapio, fondée à Bruxelles en 2019, figure parmi les start-up climate tech pionnières en Europe. "Dans les appels d'offres européens, nous revenons systématiquement dans les 5 ou 6 sociétés retenues pour déposer une offre", explique Nathan Clarke, cofondateur et CEO de Tapio (nom qui, pour la petite histoire, fait référence à une divinité protectrice de la forêt dans la mythologie finnoise). Associé à Louis Collinet, il est arrivé à la conviction, après s'être tourné initialement vers la cible des particuliers, que "si les entreprises ne jouent pas leur rôle, il y a peu d'espoir d'atteindre les objectifs nécessaires pour éviter des conséquences dévastatrices" du réchauffement climatique. Les deux jeunes fondateurs de Tapio vont même un pas plus loin : les entreprises leaders de demain auront intégré une stratégie carbone dans leur programme global et leur gouvernance. Et si elles ne le font pas, les réglementations sur le dioxyde de carbone les contraindront de s'y plier.

Désormais centrée sur le "B2B", Tapio s'est donné pour mission d'offrir des solutions aux entreprises afin de les informer, de les sensibiliser et de les aider à réduire leurs émissions de CO₂. "De plus en plus d'entreprises ont compris qu'elles ne devaient plus attendre pour agir. Mais il y en a aussi beaucoup d'autres, notamment les PME, qui ne savent pas comment s'y prendre. Elles sont perdues", expose Nathan Clarke. Pour aider ces dernières, Tapio a lancé, le 1er décembre, un outil en ligne permettant d'évaluer l'empreinte carbone d'une entreprise. L'outil, accessible gratuitement, se base sur les dizaines de milliers de "points de données" récoltées par Tapio. Ça permet à une entreprise de savoir où elle en est et, si elle en a la volonté, d'aller de l'avant.

Un marché en pleine ébullition

Tapio ne se contente pas d’informer et de sensibiliser les entreprises. La plateforme en ligne va non seulement les éclairer sur les sources des émissions de CO₂, mais aussi les inciter à agir à travers des mesures très concrètes (changement d’un fournisseur d’énergie, aménagement de la chaîne logistique, etc.). Les clients de Tapio se verront aussi proposer, le cas échéant, de financer des projets certifiés pour compenser leurs émissions. Mais Nathan Clarke se veut très clair sur ce point : la compensation carbone ne suffit pas. Ce que vise Taipo, c’est la contribution des entreprises à la réduction des émissions de CO₂.

Si le CEO ne veut pas donner de chiffres précis sur le nombre de clients actifs sur tapioview.com, il parle d'une présence dans trois pays européens (Belgique, France et Royaume-Uni) et de premiers clients aux États-Unis. En Belgique, Tapio a notamment convaincu des sociétés comme Deliveroo, Kazidomi, Skipr ou Poppy. L'équipe de Tapio a fortement grandi puisqu'elle est passée de deux à douze personnes. "On prévoit de doubler notre effectif en 2022", avance Nathan Clarke. Pour s'inscrire dans un marché en forte croissance et figurer parmi les leaders européens de son secteur, Tapio fera une importante levée de fonds de série A dans le courant de l'année prochaine.

En bref

Société: Tapio a été fondée en 2019 par Nathan Clarke (CEO) et Louis Collinet (COO).

Investisseurs: Gogreen Capital, CO2logic, Harold Mechelynck (fondateur d'Ogone) et autres business angels.

Site: https://www.tapioview.com

Particularité: Tapio a obtenu en mai le label Solar Impulse Efficient Solution de la fondation de Bertrand Piccard. Ce label valorise des entreprises et des organisations qui développent des solutions propres et rentables.