Enodia donne son aval pour la vente de Voo à Orange Belgium

L'intercommunale liégeoise Enodia (ex-Publifin) a rendu un avis conforme favorable sur la vente d'une participation de 75 % moins une action dans l'opérateur télécoms Voo à Orange Belgium, a-t-elle annoncé.

A. Msc. (avec Belga)
Enodia donne son aval pour la vente de Voo à Orange Belgium
©BELGA

L’intercommunale liégeoise Enodia (ex-Publifin), maison-mère de Nethys, a rendu un avis conforme favorable sur la vente d’une participation de 75 % moins une action dans l’opérateur télécoms Voo à Orange Belgium, a-t-elle annoncé mardi soir.

Dans un communiqué, l’intercommunale se réjouit “de cette première étape importante” et indique qu’elle communiquera sur l’opération “une fois que des contrats liants auront été signés entre Orange Belgium et Nethys, soit dans les prochaines semaines”.

“Des séances participatives seront organisées courant 2022 pour échanger avec les associés sur les perspectives et éléments fédérateurs à inscrire dans le futur plan stratégique 2023-2025 d’Enodia (échéance décembre 2022) sur la base de l’ensemble des moyens disponibles de Nethys à l’avenir”, explique-t-on encore.

Orange Belgium et Nethys avaient confirmé fin novembre entrer en négociation exclusive pour l’acquisition par la filiale du groupe français Orange de 75 % du capital (moins une action) de l’opérateur télécoms wallon Voo, sur la base d’une valeur d’entreprise totale d’1,8 milliard d’euros, si l’on compte 100 % du capital.

Renforcer sa position

Avec cette acquisition, Orange Belgium souhaite se doter d’un réseau très haut débit en Wallonie et dans une partie de Bruxelles, afin de “conforter le déploiement de sa stratégie convergente au niveau national”. Voo offre un portefeuille de services de téléphonie fixe et mobile, d’Internet très haut débit et de télévision.

Le dossier de la revente de Voo a été émaillé de soubresauts. En 2019, Nethys, alors dirigée par Stéphane Moreau, avait cédé l’opérateur au fonds américain Providence pour 1,2 milliard d’euros avant que l’opération soit annulée à la suite de divers recours judiciaires.

L’opération, renouvelée avec plus de prudence, a finalement permis à Nethys d’augmenter la valeur de revente de l’opérateur, qui intéressait beaucoup de candidats et en particulier Orange Belgium et l’opérateur flamand Telenet, qui tente d’entrer sur le marché wallon depuis plusieurs années déjà. Reste aux autorités de la concurrence à valider l’opération, ce qui peut prendre encore plusieurs mois.

Sur le même sujet