Greiner veut encore et toujours racheter des parts de Recticel

Le fabricant autrichien de plastiques Greiner maintient son offre sur le fabricant belge de mousse souple et d'isolation Recticel, même après que ce dernier ait cédé sa division Engineered Foams.

La Libre Eco avec Belga
Greiner veut encore et toujours racheter des parts de Recticel
©Belga Image

La semaine dernière, Recticel a annoncé qu'il avait conclu un accord contraignant avec le producteur américain de mousse de polyuréthane Carpenter, après l'accord des actionnaires à une large majorité. Carpenter va débourser 656 millions d'euros pour la division Engineered Foams. La transaction devrait être achevée d'ici le milieu de l'année prochaine.

L'administrateur délégué de Recticel, Olivier Chapelle, a souligné que la vente de la filiale était clairement une décision défensive, pour s'opposer à l'offre de Greiner. Cette offre n'était pas dans l'intérêt de la société elle-même ou des actionnaires, a déclaré le cadre supérieur, qui s'attendait à ce que Greiner retire son offre.

Mais ce n'est pas ce qu'a fait Greiner. Bien que la société autrichienne "ne puisse pas évaluer avec suffisamment de certitude l'impact de la cession d'Engineered Foams" en raison des "informations financières limitées" publiées par Recticel, elle maintient pour l'instant son offre publique d'achat et le prix de 13,5 euros par action. "Bien que n'ayant pas encore d'exposition à la mousse d'isolation, Greiner considère que le marché de la mousse d'isolation est une activité attrayante avec un potentiel de consolidation supplémentaire auquel la société aura accès pour la première fois grâce à l'offre", a expliqué Greiner.

"La division isolation de Recticel présente une exposition intéressante à la demande croissante d'une plus grande efficacité énergétique dans le cadre de la lutte contre le changement climatique." Les Autrichiens ont lancé leur offre de rachat de Recticel à la mi-mai, après avoir conclu un accord avec l'actionnaire principal de Recticel, la Compagnie du Bois Sauvage, pour acquérir sa participation de 27,03 %.

Sur le même sujet