Les passagers touchés par l'annulation de 172 vols belges toucheront entre 250 à 400 euros de la part de Ryanair

Selon l'accord, la compagnie aérienne irlandaise à bas prix enverra à tous les passagers, avant la fin de l'année, un courriel leur permettant de demander le bon.

Tout vient à point à qui sait attendre. Les passagers lésés à la suite de l'annulation et du retard de 172 vols de la compagnie Ryanair, lors de l'été 2018, vont enfin être indemnisés. Ils recevront un bon à valoir de 250 à 400 euros en fonction de la distance du vol réservé. Ce bon est remboursable en cas de non utilisation au bout d'un an. C'est ce qui ressort de l'accord conclu entre Ryanair et l'association de défense des consommateurs Test Achats. Le remboursement de frais liés aux désagréments subis a également été convenu. "Les frais supplémentaires et raisonnables, pour l'hébergement à l'hôtel et pour la location de voiture par exemple, et d'autres frais directement liés aux annulations et aux retards, pourront également être récupérés soit directement auprès de Ryanair soit via Test Achats", précise l'association dans un communiqué.

30 000 passagers concernés

En juillet et août 2018, Ryanair avait dû annuler des centaines de vols à la suite d'un important mouvement de grève de son personnel de bord. La compagnie irlandaise avait alors refusé de rembourser ses passagers lésés, ce qui avait poussé Test Achats a lancé une action collective contre le transporteur aérien quelques mois plus tard. En décembre 2020, le tribunal de l’entreprise de Bruxelles avait déclaré recevable l’action de l’association de défense des consommateurs.

Le tribunal avait ainsi ordonné à Ryanair d’avertir par mail tous les passagers qui avaient été concernés par les annulations et retards de vol lors de l’été 2018, soit environ 30 000 personnes, pour les informer de l’action collective. Ceux-ci avaient alors un délai de trois mois pour manifester leur choix de la rejoindre ou non.

Selon cette procédure, au-delà de ce délai de trois mois, une phase de négociations peut s’ouvrir endéans six mois, afin de laisser encore la possibilité aux parties de trouver une solution entre elles, avant d’en arriver au procès..

C'est donc finalement un accord, "unique en Europe" qui a été conclue entre Test-Achats et la compagnie low cost. "Cela permet aux passagers d'être deux fois plus rapidement remboursés que par le chemin judiciaire classique", explique Jean-Philippe Ducart, responsable de la communication au sein de l'association. "Nous continuerons à œuvrer pour que toutes les compagnies aériennes prennent au sérieux les droits des passagers", conclut M. Ducart.


Sur le même sujet