La grève prévue ce lundi chez Brussels Airlines est maintenue : la moitié des vols supprimés, plus d'un quart des passagers touchés

La situation au sein de la compagnie est des plus tendues.

La grève prévue ce lundi chez Brussels Airlines est maintenue : la moitié des vols supprimés, plus d'un quart des passagers touchés
©BELGA
La Libre Eco avec Belga

Malgré les avertissements de la direction par le biais de ses avocats, les syndicats ont confirmé que la grève prévue ce lundi chez Brussels Airlines aurait bel et bien lieu.

A la suite de l'annonce de ce mouvement de contestation, un message clair avait été transmis aux syndicats. "Au nom de Brussels Airlines, nous vous mettons en demeure de retirer l'appel à la grève immédiatement et au plus tard le 17 décembre 2021 à 11 heures et d'appeler vos membres à ne pas faire grève", expliquaient les avocats. "A défaut, nous prendrons immédiatement toutes les mesures qui s'imposent, y compris les actions en justice nécessaires pour obtenir des dommages et intérêts." Un message qui n'a visiblement pas été entendu.

La moitié des vols de Brussels Airlines prévus lundi sont donc annulés. Sur les 12.500 passagers attendus, 3.500 réservations ont dû être annulées, a fait savoir vendredi une porte-parole de la compagnie aérienne. La direction confirme que les syndicats n'ont pas annulé leur grève de lundi. Elle ne veut cependant pas faire plus de commentaires sur le conflit, à ce stade. "Toute l'attention est mise sur les passagers afin que la journée de lundi ne soit pas trop chaotique pour eux", souligne la porte-parole.

La direction a demandé au personnel de bord qui était disposé à travailler et qui non. Elle entrevoit tout de même une certaine volonté et s'attend à ce que la moitié des vols programmés soient maintenus.

Sur les 3.500 annulations, une solution a déjà pu être trouvée pour quelques voyageurs, comme une nouvelle réservation à bord d'un vol d'une autre compagnie du groupe Lufthansa, la maison mère de Brussels Airlines.

Les syndicats ont confirmé vendredi qu'ils maintiendraient la grève de 24 heures lundi, un mouvement qui avait été annoncé mercredi. Dans la foulée de cette annonce, la direction de Brussels Airlines avait envoyé aux syndicats une lettre de mise en demeure leur intimant d'annuler leur appel à la grève. Elle menaçait de leur faire porter le poids de l'impact financier d'une telle action, un dommage qu'elle évalue à 2,5 millions d'euros pour l'annulation de 116 vols. La démarche a suscité la colère des syndicats qui ont dénoncé "une déclaration de guerre" et une atteinte au droit de grève.

Le front commun syndical dénonce des conditions de travail "intenables" chez Brussels Airlines et demande le respect de conventions signées début 2021.

Sur le même sujet