Bonne nouvelle pour les indépendants affectés par les nouvelles mesures sanitaires: le droit passerelle de crise prolongé jusqu'au 31 mars

Le Conseil des Ministres a décidé, vendredi, de prolonger le droit passerelle de crise à partir du 1er décembre 2021 jusqu'au 31 mars 2022 pour les indépendants affectés par les nouvelles mesures sanitaires, annonce samedi le cabinet du ministre des PME et des Indépendants David Clarinval (MR).

Bonne nouvelle pour les indépendants affectés par les nouvelles mesures sanitaires: le droit passerelle de crise prolongé jusqu'au 31 mars
©JC Guillaume

"Suite aux dernières mesures sanitaires, j'ai insisté pour que les trois piliers de droit passerelle (le simple, le double et celui applicable en cas de quarantaine ou de garde d'un enfant) soient prolongés pour le premier trimestre de l'année 2022", a commenté le ministre. "Ceux qui doivent fermer complètement, ceux qui rencontrent une baisse importante de leur chiffre d'affaires ou encore les indépendants qui doivent interrompre leur activité pour s'occuper de leur enfant pendant la période de fermeture des écoles, doivent pouvoir bénéficier de prestations financières à la hauteur des manques à gagner", poursuit-il.

Dans le détail, le montant du premier pilier de droit passerelle "fermeture obligatoire" sera doublé, passant à 2.687,74 euros (sans personne à charge) et à 3.358,62 euros (avec personne à charge).

Le second pilier de droit passerelle "baisse du chiffre d'affaires" (d'au-moins 40%) va lui être prolongé, tout comme le 3e pilier "en cas de quarantaine ou de prise en charge d'un enfant".

"À partir de la fermeture des écoles, le 20 décembre 2021, et pour une durée de sept jours consécutifs, les travailleurs indépendants auront droit à une indemnité complète de 335, 97 euros (sans personne à charge) et de 419, 83 euros (avec personne à charge)" en cas d'interruption due à la garde de leur enfant, ponctue le communiqué.