Traitement contre le Covid-19 : Novartis annonce le succès en phase II d'un traitement expérimental

Une étude menée sur 407 patients démontre que ce traitement contre le Covid-19 diminue de 78 % les risques d'hospitalisation et de décès. Il serait également efficace contre le variant Omicron.

Novartis a levé une option pour une licence sur le médicament, qui s'appelle ensovibep.
Novartis a levé une option pour une licence sur le médicament, qui s'appelle ensovibep. ©BELGA
La Libre Eco avec Belga

Le géant pharmaceutique suisse Novartis a annoncé ce lundi avoir enregistré des résultats positifs lors d'essais cliniques de phase II sur un traitement antiviral contre le Covid-19 développé avec le laboratoire suisse Molecular Partners.

Appelé ensovibep, ce traitement administré en intraveineuse a atteint ses objectifs primaires lors d'essais de phase II, qui correspondent à la phase intermédiaire des études cliniques, concernant la réduction de la charge virale au bout de huit jours pour les trois dosages testés, indique Novartis dans un communiqué.

Il a également atteint ses objectifs secondaires concernant les hospitalisations et/ou admissions aux urgences ou décès, faisant ressortir une réduction des risques de 78 % des risques pour les patients ayant reçu ce traitement par rapport au placebo, précise le groupe suisse. Aucun des patients traités avec ensovibep n'est décédé.

Cette étude de phase II appelée Empathy, menée auprès de 407 patients adultes en ambulatoire, visait à évaluer le dosage de ce traitement.

Efficacité contre les variants

Les tests in vitro ont démontré un haut niveau de neutralisation de ce traitement contre tous les variants connus, y compris contre le Delta et Omicron, souligne le groupe suisse.

Novartis s'était associé en octobre 2020 au laboratoire de biotechnologie zurichois Molecular Partners en signant un accord portant sur le développement de deux traitements antiviraux potentiels contre le Covid-19, dont le MP0420, depuis renommé ensovibep.

Novartis, qui lui avait versé 60 millions de francs suisses (57 millions d'euros à taux actuels) et était entré dans son capital, compte exercer son option concernant la licence pour ce traitement. Le groupe va lui verser 150 millions de francs supplémentaires et sera responsable du développement, de la fabrication ainsi que de la distribution et commercialisation pour ce traitement.

Les essais de phase III seront menés auprès de 1 700 patients supplémentaires.

Sur le même sujet