Recticel : l'offre de Greiner expire

La saga de la tentative de reprise de Recticel a pris fin avec l'expiration de l'OPA hostile de Greiner sur le fabricant belge d'isolation, annonce ce mardi la société autrichienne.

Pour repousser l'offre de Greiner, Recticel a vendu l'ensemble de sa division mousses techniques et de sa division literie afin de se concentrer pleinement sur ses activités d'isolation.
Pour repousser l'offre de Greiner, Recticel a vendu l'ensemble de sa division mousses techniques et de sa division literie afin de se concentrer pleinement sur ses activités d'isolation. ©BELGA
La Libre Eco avec Belga

Greiner voulait reprendre Recticel mais l'entreprise basée à Wetteren considérait que cette OPA n'était pas dans ses intérêts ni dans celle de ses actionnaires. Pour repousser l'offre, Recticel a vendu l'ensemble de sa division mousses techniques et de sa division literie afin de se concentrer pleinement sur ses activités d'isolation.

L'entreprise autrichienne annonce dans un communiqué ce mardi qu'elle "ne renonce pas aux conditions suspensives relatives à l'offre faite aux actionnaires de Recticel SA", à savoir : l'autorisation réglementaire de la Commission européenne à l'issue de l'examen de Phase I, et l'apport de 23 % du total des actions de Recticel à l'offre, "en plus de la participation de 27 % qui fait l'objet de la convention d'achat d'actions avec Compagnie du Bois Sauvage".

L'entreprise considère désormais l'offre aux actionnaires de Recticel "caduque".

"À la date du 7 janvier 2022, soit la fin de la période initiale d'acceptation de l'offre d'acquisition volontaire conditionnelle, 92 839 actions ont été apportées à l'offre, correspondant à 0,17 % du nombre total d'actions de Recticel SA", poursuit-elle. "En conséquence de la caducité de l'offre, Greiner AG n'acquerra aucune action dans le cadre de ladite offre."

"Nous sommes convaincus que notre offre aurait permis une création de valeur significative pour les actionnaires et les parties prenantes par la combinaison de nos deux sociétés", regrette dans le communiqué Axel Kühner, le CEO de Greiner AG.

Examen de la Phase II en cours

Tout en poursuivant les travaux avec la Commission européenne en vue d'examiner la Phase II en cours, Axel Kühner annonce : "Nous allons maintenant explorer les options disponibles pour notre participation dans Recticel, afin d'optimiser la valeur de notre investissement".

Parmi les options sur la table : la fin de la convention d'achat d'actions, signée avec Compagnie du Bois Sauvage, "en conséquence de l'approbation par les actionnaires de Recticel de la cession de la vision Mousses Techniques".

La compagnie explore également d'autres possibilités dans le but d'"optimiser la valeur de la participation dans Recticel à acquérir dans le cadre de la convention d'achat d'actions avec Compagnie du Bois Sauvage". Cette dernière, pour le moment, devrait continuer à détenir les actions et à exercer les droits de vote attachés aux actions de Recticel.

Sur le même sujet