Pourquoi les banques plafonnent les montants sur les comptes épargnes

Au-delà de 250 000 euros, les montants en compte d’épargne seront transférés sur un compte de dépôt classique. BNP Paribas Fortis, Fintro et Hello Bank ! assurent que très peu de clients sont concernés.

Patrick Van Campenhout
Ce qui semble être le monde à l’envers - une banque qui refuse des dépôts - est déjà le cas dans d’autres enseignes financières belges dont certaines affectent même le "trop-plein" d’épargne d’un taux d’intérêt négatif.
Ce qui semble être le monde à l’envers - une banque qui refuse des dépôts - est déjà le cas dans d’autres enseignes financières belges dont certaines affectent même le "trop-plein" d’épargne d’un taux d’intérêt négatif. ©Belga Image

Mauvaise nouvelle pour les épargnants qui laissent somnoler des liquidités importantes sur leur compte d’épargne défiscalisé chez BNP Paribas Fortis, chez Hello Bank ! et Fintro (dans le même groupe). Le groupe bancaire a en effet décidé de limiter les dépôts sur ces comptes à un maximum de 250 000 euros.

Ce qui semble être le monde à l’envers - une banque qui refuse des dépôts - est déjà le cas dans d’autres enseignes financières belges dont certaines affectent même le "trop-plein" d’épargne d’un taux d’intérêt négatif.

C’est le groupe ING qui, l’été passé, avait mis en œuvre une telle mesure, après avoir déjà limité les dépôts à 1 million d’euros. On le sait, les banques sont gênées aux entournures en matière de gestion de ces montants alors que les taux d’intérêt à court terme sont proches de zéro, et que leurs propres dépôts auprès de la Banque centrale européenne sont frappés d’un intérêt négatif de 0,50 %. Et ce, alors qu’elles-mêmes sont forcées par la loi de payer sur les comptes d’épargne réglementés un taux de base annuel minimum de 0,01 % et une prime de fidélité minimale de 0,10 %, soit un taux minimal global de 0,11 %.

Un petit intérêt sur de très gros montants

C'est peu de chose, dans l'absolu, mais chez BNP Paribas Fortis, l'encours de ces comptes d'épargne réglementés tourne autour de 70 milliards d'euros, pour un encours total en Belgique de quelque 300 milliards. La décision du groupe va donc forcer les gros épargnants à prendre des décisions stratégiques. Ces épargnants représentent, selon BNP Paribas Fortis, moins d'un pour-cent de la clientèle. Pourtant, nous explique un retraité qui ne veut plus jongler avec son épargne, "on y dépasse vite ces plafonds : une assurance de groupe qui tombe, la revente d'une maison, et l'épargne d'une vie de travail…"

Pratiquement, la mesure prise par BNP Paribas Fortis entrera en vigueur au 1er avril prochain. Le groupe explique que le montant en compte d’épargne dépassant - en fin de journée comptable - le plafond de 250 000 euros sera transféré sur un autre compte de dépôt non réglementé existant ou ouvert pour la circonstance, et présentant les mêmes paramètres de gestion que le compte à l’origine du transfert. BNP Paribas Fortis offrira dans les deux mois une indemnité qui sera considérée comme un intérêt frappé du précompte mobilier de 30 %. Par ailleurs, il ne sera désormais plus possible d'ouvrir plusieurs comptes d'épargne pour un même client.

Des comptes qui ne rapportent plus rien

Avec près de 300 milliards d’euros logés sur des comptes d’épargne “défiscalisés”, les Belges restent des champions de la thésaurisation. Mais la période troublée que nous traversons depuis bientôt deux ans justifie, pour ceux qui peuvent se le permettre, une épargne dite “de précaution”. Pour certains, le télétravail est une source d’économies. Mais pour beaucoup, ce surcroît d’épargne est ennuyeux parce qu’on ne maîtrise pas les mécanismes des produits financiers plus complexes. Cela étant, garder des centaines de milliers d’euros sur un compte d’épargne qui ne rapporte que 0,11 % par an, est contestable. Il est clair que d’autres produits procurent un rendement plus élevé, comme les obligations de bonne qualité, ou des fonds adaptés au profil de l’épargnant. Mais, rétorquent ceux qui ne jurent que par l’épargne sans risque, mieux vaut recevoir 0,11 % que rien du tout sur un compte courant. L’exonération de précompte mobilier (30 %) vaut jusqu’à 980 euros par personne pour cette année. Si l’on tient compte de l’inflation, autant dire que garder de l’argent sur un tel compte revient à en perdre chaque année. Les taux réels (taux d’intérêt – taux d’inflation) sont en effet négatifs. Pauvres épargnants !

En France, le taux d’intérêt du Livret A, défiscalisé, vient de passer de 0,50 % à 1 % par la volonté du gouvernement. 1 % net ? Pourquoi nos voisins sont-ils plus gâtés que nous ? Parce que l’État, la collectivité, est derrière cet effort fiscal. Et surtout, expliquent des observateurs français, nos voisins vont être appelés à voter tout prochainement…