Pourquoi Filip Dierckx, l'ex-numéro deux de BNP Paribas Fortis, n'a pas obtenu une victoire totale face à son ancien employeur

Le tribunal a décidé que BNP Paribas Fortis devra bien verser le bonus à son ancien dirigeant mais pas d'indemnité pour préjudice moral.

Filip Dierckx, ex-numéro deux de BNP Paribas Fortis.
Filip Dierckx, ex-numéro deux de BNP Paribas Fortis. ©Belga Image
Filip Dierckx, l’ex-numéro deux de BNP Paribas Fortis, le voit comme la démonstration “qu’il n’a pas commis de faute”. Fin décembre, le tribunal de l’entreprise néerlandophone de Bruxelles a estimé...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet