Offre pour le rachat de GSK Consumer Healthcare : Unilever n'ira pas au-dessus des 50 milliards de livres

GlaxoSmithKline (GSK) avait dévoilé samedi avoir reçu trois offres non sollicitées d'Unilever sur GSK Consumer Healthcare, coentreprise avec Pfizer dont le britannique détient 68 % et l'américain 32 %.

La Libre Eco avec AFP
Offre pour le rachat de GSK Consumer Healthcare : Unilever n'ira pas au-dessus des 50 milliards de livres
©Shutterstock

Le géant de l'agroalimentaire et des produits d'hygiène Unilever a annoncé mercredi qu'il n'augmenterait pas sa récente offre, qui s'élève à 50 milliards de livres, sur GSK Consumer Healthcare, qui a été rejetée par le laboratoire britannique car sous-évaluée selon lui. GlaxoSmithKline (GSK) avait dévoilé samedi avoir reçu trois offres non sollicitées d'Unilever sur GSK Consumer Healthcare, coentreprise avec Pfizer dont le britannique détient 68 % et l'américain 32 %.

La dernière offre datait du 20 décembre, "pour un total de 50 milliards de livres, dont 41,7 milliards de livres en numéraire et 8,3 milliards de livres en actions d'Unilever".

GSK a rejeté les trois offres, estimant qu'elles sous-évaluent l'unité visée.

"Nous notons les hypothèses financières récemment partagées par les propriétaires actuels de GSK Consumer Healthcare et nous avons déterminé que cela ne change pas notre point de vue sur la valeur" de l'entreprise, a indiqué Unilever mercredi dans un communiqué.

Le groupe "s'engage à maintenir une discipline financière stricte afin de garantir que les acquisitions créent de la valeur pour nos actionnaires", a-t-il ajouté.

En évoquant lundi sa stratégie de croissance vers "la santé, la beauté et l'hygiène", Unilever avait estimé que GSK Consumer Healthcare serait une acquisition stratégique forte".

Mais les investisseurs n'étaient pas convaincus car ces annonces avaient fait plonger l'action d'Unilever de 10% en deux jours. Celle-ci a rebondi mercredi de 4,52 % à 3.675,50 pence à la clôture, soit avant la diffusion du communiqué.

Sur le même sujet