"Le baromètre est une catastrophe" : l'Horeca peut ouvrir plus tard mais se révolte contre les autres mesures

Les établissements Horeca pourront fermer à minuit. Pour le reste, le baromètre ne change pas (encore) grand chose sur les restrictions imposées au secteur. Le secteur du cinéma est quant à lui plutôt rassuré.

A. Msc., H. H., St. Bo.

" Le baromètre est une vraie catastrophe ", lance, remonté, Fabian Hermans, porte-parole de la Fédération Horeca à Bruxelles. S'il n'était pas contre l'idée de base, il estime que les conclusions tirées par les autorités sont contre-productives. " On commence directement dans le rouge. On est contents de pouvoir fermer à minuit plutôt que 23h mais on est dégoûtés par ce qui est mis en place à côté ", lance-t-il. " Les boîtes de nuit sont fermées depuis 11 mois, elles ont pu ouvrir six semaines en 2021. 2022, elles resteront fermées alors ? Alors que la France, l'Espagne, L'Italie... tous les pays ouvrent. On va rester dans notre bunker ? Ce n'est pas du tout cohérent ! ", s'emporte-t-il.

" On veut bien s'adapter, prendre des mesures, procéder à des tests à l'entrée des boîtes de nuit... mais on ne veut plus de fermetures ", ajoute-t-il.

Effectivement, si les bars et restaurants peuvent fermer à minuit tout en conservant les règles (capacité de 6 personnes par table, interdiction de consommer debout, etc.), les boîtes de nuit ne voient pas de changement, peu importe le fait que le baromètre soit en code jaune, orange ou rouge, qui entre d’ailleurs en application le 28 janvier.

" Ils utilisent les hospitalisations, et pas uniquement les soins intensifs, pour ce baromètre. C'est incompréhensible. Pendant ce temps, les travailleurs de l'Horeca restent sur le carreau. C'est inadmissible ", lâche-t-il amèrement, tout en disant espérer que le prochain Codeco laisse entrevoir des décisions plus optimistes pour le monde de la nuit.

Les phases jaune, orange ou rouge sont définies quant à elles selon le nombre d'hospitalisations et de personnes en soins intensifs. Le grand changement serait la non exigence du CST, a priori, en phase jaune. Mais rappelons que nous sommes actuellement dans une phase équivalent à rouge (voir ci-dessous).

Les cinémas plutôt satisfaits

Président de la Fédération des cinémas de Belgique, qui représente les gros exploitants de salles type UGC et Kinepolis, Thierry Laermans paraissait plutôt satisfait, vendredi soir. " On n'a jamais été contre le principe d'un baromètre; on a toujours participé aux négociations de façon constructive. Et le résultat final est plutôt positif pour les cinémas puisque, même dans la phase rouge, on pourra remplir les salles à 70 % et même 100 %, moyennant la preuve d'une bonne qualité de l'air ", réagit-il. " Le grand bémol, c'est qu'on n'a pas obtenu de mesures d'aides automatiques accolées aux différentes phases du baromètre ", regrette-t-il. Lesquelles pourraient aider à financer les investissements nécessaires pour la filtration et la ventilation. Même si les salles du réseau art et essai, elles, ont déjà obtenu des aides de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Le secteur souhaitait également une prise en charge du 13e mois des salariés par le Fédéral, comme ce fut le cas pour l'Horeca, mais aussi la prolongation de l'exonération des taxes communales en Wallonie et son extension à Bruxelles et à la Flandre. " À cause de la structure étatique de la Belgique, il a été impossible d'automatiser ces aides. On refait donc appel à tous les différents gouvernements pour débloquer des aides spécifiques d'urgence pour le secteur ", plaide M. Laermans, arguant qu'après 15 mois de fermeture, certaines salles ont la tête sous l'eau…

La Culture avisera lundi

Alors que, jeudi, le secteur culturel avait rejeté en bloc le dernier projet de baromètre qui lui avait été soumis, vendredi, à l'issue du Codeco, Françoise Havelange, secrétaire générale à la Fédération des employeurs des arts de la scène (Feas), estimait que le secteur "a été entendu" . "Il y a une vraie gestion de risque : le gouvernement a enfin pris la mesure qu'il devait rouvrir les lieux de culture de manière raisonnable." Pour elle, rouvrir à 70 % de capacité, voire 100 % s'il y a de bonnes conditions de ventilation, est "raisonnable" , même si "tous les lieux ne pourront pas rouvrir (concerts debout, culture indépendante…)" . La ministre de la Culture Bénédicte Linard (Ecolo) a, elle, annoncé une réunion ce lundi afin de "de tirer le meilleur de ce baromètre, déterminer les mesures de soutien qui restent nécessaires et poursuivre ensemble vers plus de culture" .

Les codes jaune, orange, rouge, comment ça marche ?

Jaune: Nouvelles hospitalisations/jour : moins de 65, occupation des soins intensifs : moins de 300 lits. La tendance des chiffres doit toujours être prise en considération pour accélérer éventuellement un changement de phase dans un sens ou dans l'autre.

Orange: Nouvelles hospitalisations/jour : 65-149, occupation des soins intensifs : 300-500 lits. La tendance des chiffres doit toujours être prise en considération pour accélérer éventuellement un changement de phase dans un sens ou dans l'autre.

Rouge : Nouvelles hospitalisations/jour : plus de 150, occupation des soins intensifs : plus de 500 lits. La tendance des chiffres doit toujours être prise en considération pour accélérer éventuellement un changement de phase dans un sens ou dans l'autre.

Sur le même sujet