"Solidaire, circulaire et durable" : Relieve offre une deuxième vie au mobilier de bureau

Relieve numérise le transfert de mobilier en "B2B". Après la Belgique et l’Angleterre, la start-up vise la France.

Jérémy van Mullem, fondateur et CEO.
Jérémy van Mullem, fondateur et CEO.

La start-up de la semaine

Des chaises, une armoire, des luminaires, une table de réunion, une étagère, un canapé, un écran de télévision,… Voilà ce que l'on peut trouver actuellement, parmi bien d'autres biens, en vitrine de la plateforme développée par la start-up bruxelloise Relieve Furniture. "Des entreprises nous ont même déjà donné des lave-vaisselle et des cuisines entières que l'on a pu ensuite proposer, pour un prix modique, à des CPAS et des associations belges", raconte Jérémy van Mullem.

Avant de se lancer dans un business qu'il qualifie de "solidaire, circulaire et durable", M. van Mullem, 36 ans, a été actif dans le sport, la pub et les médias en Belgique. Son employeur, depuis quatre ans, est Deezer, la célèbre plateforme de musique en streaming. D'abord basé à Londres, il est revenu à Bruxelles juste avant le premier confinement consécutif au Covid. Mais c'est bien sur les bords de la Tamise que Jérémy van Mullem a mis sur les rails le projet Relieve.

De père en fils

C'est le père de Jérémy, Filip van Mullem, qui lui a inoculé le virus de l'entrepreneuriat. "Il a créé, en 2009, Hu-Bu (Human Business), avec la collaboration de la Fondation Roi Baudouin. C'est du volontariat d'entreprise, un projet tout à fait pionnier". En gros, Hu-Bu permet au personnel de grosses boîtes de consacrer un peu de leur temps à des associations. Plus de 4 500 associations et écoles belges sont inscrites sur la plateforme hu-bu.be.

Avec Relieve Furniture, Jérémy a ajouté sa pierre à l’édifice paternel. Depuis le 1er janvier, père et fils ont d’ailleurs fusionné Hu-Bu Mobilier et Relieve Furniture au sein de Relieve Group.

Revenons-en aux chaises, luminaires et autres tables de réunion. Pourquoi, interpelle Jérémy van Mullem, jeter ou détruire du mobilier de bureau quand il peut avoir une seconde vie auprès d’associations, d’écoles, voire même de start-up ou d’entreprises à la recherche de mobilier de seconde main ? Un chiffre : 42 millions. C’est le nombre d’articles de bureau qui, chaque année, sont jetés ou brûlés en Europe. Un gaspillage énorme (qui, avec l’essor du télétravail et la réduction des espaces de bureaux, devrait d’ailleurs grimper d’un cran supplémentaire…).

Relieve Furniture joue le rôle de "place de marché" entre les donateurs (entreprises) et les bénéficiaires (associations, écoles, start-up,…). Tout le monde y gagne : les entreprises (elles améliorent leur bilan carbone et leur responsabilité sociétale), les bénéficiaires (ils s'équipent à très bon marché avec du mobilier de qualité), la planète (les biens sont réutilisés) et… Relieve (dont le business model repose sur la vente des biens que les entreprises mettent gratuitement à sa disposition). "Nous avons déjà permis à 21 000 articles de bureau d'avoir une deuxième vie en Belgique, indique Jérémy van Mullem. Nous avons aussi fait deux grosses opérations, en Angleterre, avec Sotheby's et CBRE. Avec cette expérience, on a pu démontrer que la numérisation du transfert de mobilier, en B2B, tenait la route".

L’Europe comme terre d’action

Relieve s'apprête à accélérer le tempo pour atteindre une dimension européenne. "Nous travaillons sur une première levée de fonds. Elle servira notamment à démarrer notre activité en France dès l'été prochain. À partir de 2023, on s'étendra en Allemagne, Espagne, Italie et Pays-Bas. On couvrira alors plus de 80 % des 42 millions d'articles jetés chaque année en Europe".

La start-up de Jérémy van Mullem tourne actuellement avec quatre personnes (dont l’une se trouve à Londres). L’objectif est de passer rapidement à dix pour accompagner l’européanisation de Relieve Furniture.

En bref

Société: Relieve Furniture a été fondée en 2019 par Jérémy van Mullem.

Investisseurs: fonds propres.

Site: https://relievefurniture.com

Particularité: pour 2022, plusieurs entreprises actives en Belgique ont déjà prévu de céder du mobilier par l'intermédiaire de Relieve Furniture (plus de 15 000 articles au total). Il s'agit notamment de PwC, TotalEnergies, Deutsche Telekom, Cliniques de l'Europe, Ville de Bruxelles… Et ce n'est qu'un début.