John Cockerill rebondit : le groupe a enregistré 1,4 milliard d'euros de commandes pour 2022

L'entreprise liégeoise publiait ses résultats 2021 ce vendredi.

"Actuellement, nous enregistrons des prises de commandes pour 1,4 milliard d'euros pour 2022", se félicitait Jean-Luc Maurange, CEO du groupe John Cockerill.
"Actuellement, nous enregistrons des prises de commandes pour 1,4 milliard d'euros pour 2022", se félicitait Jean-Luc Maurange, CEO du groupe John Cockerill. ©BELGA
La Libre Eco avec Belga

Alors que le groupe John Cockerill (ex-CMI), dont le siège social est basé à Seraing (province de Liège), a confié ne pas avoir été épargné par la crise du Covid-19 et avoir ainsi constaté une baisse des commandes en 2020, la deuxième partie de 2021 a été meilleure. De septembre 2021 à janvier/février 2022, des commandes ont été enregistrées pour 800 millions d'euros, a indiqué vendredi Jean-Luc Maurange, CEO du groupe John Cockerill, à l'occasion de la présentation des résultats 2021. "Actuellement, nous enregistrons des prises de commandes pour 1,4 milliard d'euros pour 2022", a-t-il ajouté.

Parmi les orientations stratégiques, le groupe John Cockerill mise sur la transition énergétique dans le but de développer des solutions technologiques dédiées aux énergies décarbonées. "Au cours de l'année 2021, un peu plus de 450 MW de production hydrogène par électrolyse ont été installés dans le monde. Et sur ces 450 MW, John Cockerill a installé 151 MW, ce qui fait de nous, avec 33 %, le leader mondial incontesté de cette production d'hydrogène", a souligné Jean-Luc Maurange.

Celui-ci précise que le groupe ambitionne d'atteindre en France et en Belgique les 350 MW (mégawatt) dès 2023, puis jusqu'à 1 GW (gigawatt) d'ici 2029, notamment avec la mise en service, en Alsace, de la "première usine géante en Europe" en 2023. En région liégeoise, le projet Hayrport bénéficie du soutien du gouvernement wallon. Il s'agit de mettre en oeuvre une infrastructure de production et de distribution d'hydrogène à partir d'électricité sur le site de Liege Airport. L'objectif étant d'alimenter en hydrogène différents véhicules utilisés sur le site de l'aéroport.

"Nous allons installer dès cette année les premiers équipements pilotes sur le site de John Cockerill à Seraing, dans le cadre d'une phase expérimentale, avant un déploiement en 2023 sur le site de Liege Airport", a indiqué Raphaël Tilot, responsable des énergies renouvelables chez John Cockerill.

Sur le même sujet