Allocations familiales, impôts, avantages: tout savoir sur les jobs étudiants

"La Libre Etudiant" t'a concocté un résumé regroupant toutes les informations utiles.

Allocations familiales, impôts, avantages: tout savoir sur les jobs étudiants
©shutterstock

Tous les ans, de plus en plus jeunes travaillent comme jobistes. L'année dernière, malgré le Covid, près de 500.000 jeunes ont ainsi participé au monde du travail en tant qu'étudiants. Que ce soit pour payer leurs études ou pour s'offrir des petits plaisirs, ce complément de revenus est souvent bien utile. Malgré tout, certaines zones d'ombres peuvent parfois persister. Combien d'heures peut-on travailler? Risque-t-on de perdre ses allocations familiales? Devra-t-on payer des impôts? Peut-on rompre son contrat étudiant? "La Libre Etudiant" t'a concocté un résumé regroupant toutes les informations utiles.

>> Pour les modifications en temps de Covid, rendez-vous ici.

1. Quelles conditions faut-il remplir pour pouvoir travailler comme étudiant en Belgique?

Il faut avoir au minimum 16 ans ou 15 ans et avoir réussi ses deux premières années de secondaire pour pouvoir commencer la grande aventure des jobs étudiants. N'importe qui étant scolarisé à temps plein en Belgique peut souscrire un contrat étudiant et ce, peu importe sa nationalité. Pour les ressortissants hors de l'Union européenne, des modalités supplémentaires peuvent toutefois s'appliquer ( voir ce site ).

Dès que tu mets fin à tes études, tu ne peux plus travailler comme jobiste. Un étudiant qui termine ses études en juin peut théoriquement travailler jusqu'au 30 septembre, mais il prend quand même le risque de se faire pincer. En cas d'inspection, tous les organismes de contrôle de la législation du travail n'appliquent pas les mêmes règles. Certains autorisent le job étudiant pour la dernière année d'étude jusqu'en septembre, d'autres non... C'est donc à tes risques et périls.

2. Combien d'heures puis-je travailler en tant qu'étudiant?

Pour continuer à bénéficier des cotisations sociales réduites, un étudiant ne peut pas excéder 475 heures de travail par année civile . Cela représente environ 62,5 jours de travail complets, de 7,6h. Tu peux bien sûr toujours décider d'en faire moins. Durant l'épidémie de Covid, à plusieurs reprises les heures étudiantes ont été annulées pour certains trimestres. Pour les modifications en temps de Covid, rendez-vous ici.

>> Pour voir à tout moment le solde d'heures qu'il reste, rendez-vous sur student@work .

3. Je n'ai pas utilisé toutes mes heures l'année dernière, puis-je les reporter l'année suivante?

Non, il n'est pas possible de les reporter.

4. Puis-je travailler plus de 475 heures?

Rien n'empêche un étudiant de travailler plus de 475 heures par an. Toutefois, si tu le fais, tu perdras l'avantage des cotisations sociales réduites. Pour rappel, un jobiste bénéficie de cotisations sociales moins élevées qu'un travailleur normal. Celles-ci dites de "solidarité" s'élèvent à 2,71% du salaire. Mais dès que tu dépasses tes 475 heures par an, tu devras payer des cotisations sociales plus élevées (13,07%) sur toutes les heures au-delà de la 475ème. Un précompte professionnel de 18% te sera également retenu à la source. Sans compter que tu risqueras de perdre tes allocations familiales (voir point 6), de devoir payer des impôts (voir point 13) ou de devoir t'inscrire à la mutuelle (voir point 15).

5. Comment puis-je travailler plus de 475 heures sans payer trop cher?

Normalement, on vient de le dire, dépasser son quota de 475 heures signifie payer plus de cotisations sociales, sauf si tu optes pour un autre programme avantageux, que tu peux ajouter à tes heures étudiantes. Voici quelques idées :

  • 50 jours occasionnels dans l'horeca : Ce programme offre aux travailleurs un "net" plus élevé. Comment? Les cotisations sociales normales sont en fait calculées sur un forfait réduit, et non sur le salaire réel, ce qui permet de gagner plus.
  • 190 heures dans le secteur socio-culturel ou sportif : Si tu travailles comme animateur de colonie de vacances ou moniteur de plaine de jeux, tu as le droit à un certain nombre d'heures sans payer de cotisations sociales. Il faut pour cela que l'organisme soit reconnu par un ministère. A noter que si tu dépasses 190 heures, chaque heure supplémentaire sera décomptée de ton contingent de 475 heures.
  • 25 jours comme travail saisonnier (vendanges, cueillettes...)
  • ...

Attention, opter pour ces solutions devrait te permettre de ne pas payer davantage de cotisations sociales, mais cela risque quand même de te priver de tes allocations familiales (voir point 6) ou de te faire payer des impôts. Avant de te tourner vers ces solutions, vérifie toujours bien que tu entres dans les conditions. Et, surtout, pose toutes tes questions à un organisme compétent pour t'assurer que tu rentres dans les conditions.

Allocations familiales, impôts, avantages: tout savoir sur les jobs étudiants
©shutterstock

6. Est-ce que je conserve toujours mes allocations familiales?

Un étudiant en dessous de 18 ans ne perdra jamais ses allocations familiales. Mais, depuis la régionalisation de cette compétence, les choses diffèrent en fonction des régions:

En Wallonie et en Flandre , le jeune perd ses allocations familiales s'il dépasse 475 heures de travail sous contrat étudiant.

A Bruxelles , l'étudiant perdra ses allocations familiales s'il travaille plus de 240h par trimestre (le 3ème trimestre n'est pas pris en compte). Il ne la perdra toutefois que pour le trimestre concerné.

En Communauté germanophone , les jeunes occupés sous contrat étudiant touchent dans tous les cas leurs allocations familiales, peu importe le nombre d'heures effectuées.

Certains assouplissements ont toutefois été prévus durant la crise sanitaire. Pour les connaître, rendez-vous ici.

7. Faut-il obligatoirement un contrat étudiant?

Oui, tu dois avoir en ta possession un contrat écrit à durée déterminée au plus tard à ton premier jour de travail. Il doit être signé en deux exemplaires: un pour toi, un pour l'employeur. Il doit reprendre précisément le nombre d'heures devant être prestées pour le job, ainsi que les modalités du travail, et diverses autres informations légales.

rompre mon contrat étudiant

Oui, tu peux toujours le faire dans les trois premiers jours. Si tu le fais après ce délai, tu devras prester un préavis qui dépend de la durée de ton contrat. Si ton contrat est d'un mois ou moins, le préavis est de 1 jour. Si le contrat est supérieur à un mois, le préavis sera de trois jours.

L'employeur aussi peut rompre le contrat. S'il le fait après les trois premiers jours, cela dépend aussi de la durée du contrat. Il y aura trois jours de prévis pour les contrats de moins d'un mois et 7 jours de préavis pour les contrats d'une durée supérieure.

9. Combien vais-je gagner?

Ton salaire minimum est défini par des conventions collectives de travail ou par le salaire mensuel minimum moyen garanti. Tous les employeurs ne paient donc pas leurs jobistes de la même façon, certains sont d'ailleurs beaucoup mieux payés que d'autres. Voici toutefois un tableau qui pourrait te servir.

10. Ai-je droit à des avantages?

Puisque tu paies des cotisations sociales réduites sur tes 475 heures, tu n'as pas le droit à des vacances ni à un pécule de vacances. En revanche, si tu dépasses ton quota d'heures, tu pourras prétendre à un pécule de vacances.

L'étudiant a également le droit de ne pas prester ses jours fériés et de pouvoir toucher des indemnités s'il est malade .

En fonction de l'employeur, certains étudiants pourront avoir des chèques-repas ou être défrayés pour leur transport entre le domicile et le travail.

Allocations familiales, impôts, avantages: tout savoir sur les jobs étudiants
©shutterstock

11. Quels seront mes horaires?

L'étudiant et l'employeur fixeront les horaires de travail. Il y a toutefois des lois qui règlementent cela . Pour les mineurs, la durée de travail est limitée à 8h/jour, avec maximum 4h30 sans interruption. Pour les jeunes de plus de 18 ans, la limite est normalement de 8 heures par jour et 40 heures par semaine. Sauf dans le privé, où c'est 38 heures par semaine. Cependant dans certains secteurs comme l'horeca, l'étudiant est autorisé à faire maximum 11 heures par jour et 50 heures par semaine.

Toute heure supplémentaire doit être payée, et même doublement payée si elle a eu lieu le dimanche ou un jour férié.

Des pauses sont prévues par la loi. Les mineurs ont le droit à 30 min de pause dès qu'ils travaillent 4h30 de suite. Si le temps de travail dépasse 6h, il a alors droit à 1h de pause. Pour les étudiants majeurs, 15 minutes de pause sont nécessaires si s durée de travail dépasse 6h. Mais les employeurs sont toujours libres d'en donner plus.

12. Mes parents vont-ils devoir payer plus d'impôts?

Si tu gagnes trop, tu ne seras plus considéré comme étant à charge de tes parents. Or, tant que c'était le cas, ils bénéficiaient d'une réduction d'impôts. En réalité, pour savoir si ton job étudiant aura une incidence sur les impôts de tes parents, il faut regarder deux choses : leur situation et le montant que tu as gagné.

Pour les parents imposés ensemble , l'étudiant ne doit pas dépasser 7.102,5 euros de revenus pour rester considéré comme "à charge". Pour les parents imposés séparément , c'est le montant de 8.990 euros. Si tu les dépasses, cela ne veut pas forcément dire que tu devras payer des impôts, mais simplement que tes parents en paieront davantage (voir ci-dessous).

En temps de Covid, les règles ont toutefois été assouplies. Voir ici.

13. Vais-je devoir payer des impôts?

Si tu as bien respecté ton plafond d'heures, normalement non. Mais cela dépend en réalité de ce que tu gagnes. Si tu dépasses un certain montant, tu devras payer des impôts. En 2021, le montant à ne pas dépasser pour ne pas payer d'impôts est de 12.928,57 euros, mais il change chaque année . Il s'agit du montant (brut), après retenue des cotisations sociales.

Attention, si tu as d'autres revenus imposables et que tu mets des frais professionnels réels dans ta déclaration d'impôt, ce montant ne sera plus le même !

Si tu as dépassé ton quota d'heures mais que tu n'as pas gagné assez pour devoir payer des impôts, tu seras remboursé de ton précompte professionnel de 18% (voir point 4).

14. Faut-il remplir une fiche d'impôts?

Oui ! Même si tu n'as pas dépassé ton nombre d'heures sous contrat étudiant et que tu ne dois donc pas payer d'impôt, tu dois quand même remplir une déclaration !

15. Et au niveau de la mutuelle?

Si tu dépasses tes 475 heures annuelles, il se pourrait que tu doives t'inscrire à la mutuelle comme titulaire. Pour savoir ce qu'il en est, nous te conseillons de prendre contact avec la mutuelle de tes parents.

A noter qu'un étudiant de plus de 25 ans , même s'il ne dépasse pas son quota d'heures, doit toujours s'inscrire à la mutuelle comme titulaire.