Invasion en Ukraine: "Les compagnies aériennes doivent éviter de survoler l'Ukraine"

Les compagnies aériennes doivent éviter de survoler l'Ukraine, a mis en garde le régulateur européen de l'aviation.

ANP/TASS

L'Agence Européenne de la Sécurité Aérienne (AESA) invite en outre à la prudence dans un rayon de 185 kilomètres des frontières du Bélarus et de la Russie, alors que les troupes russes sont désormais engagées jeudi matin en Ukraine. "Il est rappelé aux opérateurs aériens qu'il s'agit désormais d'une zone de conflit", note un bulletin d'information de l'agence pour la région.

Dans les circonstances actuelles, les espaces aériens concernés et les infrastructures critiques comme les aéroports sont "exposés à des activités militaires qui peuvent résulter en des risques pour la sécurité de l'aviation civile", pointe l'agence. L'AESA note en particulier un risque de cible intentionnée ou de mauvaise identification d'un appareil.

En 2014, le vol MH17 de la Malaysian Airlines avait été abattu alors qu'il survolait l'est de l'Ukraine dans un contexte similaire.

L'agence russe de l'aviation avait déjà signalé auparavant que les activités des deux aéroports au sud du pays étaient temporairement suspendues dans le cadre du conflit russo-ukrainien.

L'Ukraine a aussi fermé son espace aérien civil, plusieurs avions qui étaient en route, notamment vers la capitale Kiev, où des explosions ont été entendues, ont été déviés vers des pays voisins.

L'espace aérien russe a aussi été fermé partiellement, à savoir le long des frontières avec l'Ukraine et le Bélarus, de même qu'à Rostov-sur-le-Don, au sud du pays, selon l'agence de presse russe TASS.

Les vols ont été annulés jeudi depuis les aéroports des grandes villes du Sud de la Russie, à proximité de l'Ukraine.

Selon les agences, les vols sont annulés à Rostov-sur-le-Don, Krasnodar, Sotchi et Anapa, toutes situées à proximité de l'Ukraine ou au bord de la mer Noire.