Gazprom perd plusieurs contrats de sponsoring dans le monde du football

Après avoir effacé le nom du géant russe du gaz de ses maillots, le club allemand du Schalke 04 rompt le contrat de sponsoring. Une décision suivie par l'UEFA.

La Libre Eco avec AFP
Le partenariat liant le club et l'entreprise russe courait jusqu'en 2025 et devait rapporter 9 millions d'euros par an à Schalke.
Le partenariat liant le club et l'entreprise russe courait jusqu'en 2025 et devait rapporter 9 millions d'euros par an à Schalke. ©BELGA

Le club de football allemand de Schalke 04 (D2) a annoncé ce lundi la rupture de son contrat avec son sponsor principal, le géant russe du gaz Gazprom, à la suite de l'invasion de l'Ukraine par les troupes russes.

"Le conseil d'administration du FC Schalke 04, avec l'accord du conseil de surveillance, a décidé de rompre le contrat avec Gazprom avant son échéance", annonce le club sur son site internet.

Le club avait déjà décidé la semaine dernière d'effacer le nom et le logo de Gazprom de ses maillots pour la rencontre de championnat samedi, au surlendemain de l'attaque russe contre l'Ukraine.

Le partenariat liant le club et l'entreprise russe, dont l'actionnaire majoritaine est l'Etat russe et qui sponsorise également la Ligue des champions depuis 2012, courait jusqu'en 2025. Il devait rapporter 9 millions d'euros par an à Schalke, le club de la ville de Gelsenkirchen, une ancienne place forte historique du football du bassin de la Ruhr retombé l'an dernier en deuxième division.

En cas de remontée en Bundesliga, le contrat prévoyait une augmentation de la dotation à hauteur de 15 millions par saison.

"La capacité financière du club n'est pas affectée par cette décision", assure Schalke, "la direction du club est confiante de pouvoir présenter très prochainement un nouveau partenaire".

Aide financière d'un club voisin

Ce week-end, le patron du Borussia Dortmund Hans-Joaquim Watzke, le club voisin de Schalke (30 km séparent les deux stades) avait laissé entendre qu'il pourrait apporter une aide financière en cas de rupture du contrat avec Gazprom.

"Et s'il faut en appeler aussi à la solidarité d'autres clubs en Allemagne, pour aider Schalke à bien se sortir de cette situation, alors il faudra en discuter", avait lancé M. Watzke, actuellement co-président par intérim de la Fédération allemande.

Jeudi, quelques heures après l'annonce de l'attaque russe contre l'Ukraine, Matthias Warnig, le PDG allemand de la société d'exploitation du gazoduc Nord Stream 2 qui relie la Russie à l'Allemagne, avait démissionné du conseil de surveillance de Schalke, où il représentait Gazprom, après avoir été ciblé par des sanctions américaines.

Après la reconnaissance par Moscou de l'indépendance des "républiques" autoproclamées prorusses dans l'est de l'Ukraine, l'Allemagne a suspendu la semaine dernière le projet de gazoduc Nord Stream 2. Le gazoduc, au coeur de batailles géopolitique et économique depuis sa conception et dont la construction est achevée depuis l'automne dernier, n'était pas encore en service.

L'UEFA rompt également le contrat

Plus tard dans la journée, l'UEFA a rompu "avec effet immédiat" son partenariat avec le géant russe Gazprom, l'un de ses principaux sponsors depuis 2012, a annoncé la confédération européenne du football.

Le contrat était estimé à 40 millions d'euros par an selon des médias spécialisés, et couvrait la Ligue des champions, les compétitions internationales organisées par l'UEFA ainsi que l'Euro-2024 qui aura lieu en Allemagne.