L'Ukraine introduit des quotas d'exportation de certains produits agricoles pour 2022

Sont notamment concernés : le blé, la viande volaille, les œufs et le sucre. Le blé continue d'être plus cher.

La Libre Eco avec AFP
L'Ukraine est un producteur agricole de rang mondial.
L'Ukraine est un producteur agricole de rang mondial. ©Shutterstock

Selon un décret publié dimanche soir, une licence décernée par les autorités ukrainiennes est désormais nécessaire pour exporter le blé, la viande de volaille, les oeufs, l'huile de tournesol, a indiqué l'agence de presse Interfax Ukraine, citant une décision des autorités.

Des quotas ont également été introduits pour l'exportation de bétail, de viande de bétail, de sel, sucre, avoine, sarrasin, seigle, millet.

L'offensive militaire russe en cours perturbe les exportations et menace les cours des produits agricoles, la Russie et l'Ukraine étant deux pays majeurs dans l'approvisionnement de matières premières agricoles.

Les prix du blé continuent d'augmenter

Dans la flambée générale des matières premières provoquée par les combats en Ukraine, le blé et le maïs ont également battu des records sur le marché européen.

Sur le principal marché à terme de Chicago, le prix du blé a augmenté de 7 % pour atteindre 12,94 dollars par boisseau (environ 35,23 litres). En une semaine, les prix du blé ont augmenté de 41 %. Sur le marché à terme du blé à Paris, le prix a augmenté de 11 % pour atteindre un nouveau record.

Le blé est un aliment de base important. Les prix se rapprochent de ceux de 2008, lorsqu'une crise mondiale des prix alimentaires a entraîné des soulèvements populaires et le printemps arabe.

La Russie et l'Ukraine représentent à elles deux plus d'un quart du commerce mondial du blé. La guerre entraîne la fermeture des principaux ports d'exportation et la paralysie des transports.