Volkswagen s'organise pour trouver des fournisseurs de câbles automobiles hors d'Ukraine

Conséquence des graves perturbations chez ses fournisseurs ukrainiens, plusieurs usines européennes du groupe allemand ont dû suspendre leur production de voitures ces dernières semaines. D'autres constructeurs rencontrent le même type de difficultés.

La Libre Eco avec Belga
Volkswagen s'organise pour trouver des fournisseurs de câbles automobiles hors d'Ukraine
©Shutterstock

Volkswagen s'organise pour trouver hors d'Ukraine des fournisseurs de câbles automobiles indispensables à la fabrication de ses voitures alors que son approvisionnement en provenance de ce pays, déjà au plus bas, risque de s'arrêter totalement.

"Nous nous préparons à un arrêt total" de la production de câbles en Ukraine en raison de l'invasion russe, a indiqué mardi le patron du constructeur Herbert Diess.

Conséquence des graves perturbations chez ses fournisseurs ukrainiens, plusieurs usines européennes du groupe allemand ont dû suspendre leur production de voitures ces dernières semaines. D'autres constructeurs rencontrent le même type de difficultés.

De nombreux équipementiers font en effet fabriquer des faisceaux électriques de cablage automobile en Ukraine. Volkswagen se fournit ainsi dans neuf usines ukrainiennes qui produisent encore à un rythme réduit représentant 30 % à 40 % de la normale, a expliqué M. Diess.

Le groupe organise donc "la relocalisation et la mise en place de capacités supplémentaires de production" dans d'autres pays.

"Ce n'est pas trop compliqué de relocaliser, mais ça prendra du temps", a affirmé M. Diess.

D'autres pays d'Europe de l'Est ou l'Afrique du Nord, qui fournit déjà certaines usines européennes du groupe, pourraient accueillir la production.

"Dans un premier temps nous ne délocalisons rien, nous mettons en place des sites de production, car nous avons aussi une responsabilité envers le peuple ukrainien", a-t-il toutefois ajouté. Une longue guerre "aurait un effet négatif sur l'économie européenne et en particulier l'Allemagne", s'est inquiété M. Diess ajoutant qu'elle pourrait entraîner une relocalisation durable de certaines productions du groupe vers le continent américain.