"L'exploitation choquante" de la compagnie britannique P&O Ferries qui paie des Indiens 2,2 euros de l'heure

L'entreprise P&O Ferries a annoncé la semaine dernière qu'elle devait réduire ses coûts pour survivre. Les services sont interrompus depuis les licenciements.

La Libre Eco avec Belga
"L'exploitation choquante" de la compagnie britannique P&O Ferries qui paie des Indiens 2,2 euros de l'heure
©BELGA

La compagnie britannique de ferries P&O Ferries, qui assure des liaisons entre plusieurs pays européens et le Royaume-Uni, a engagé des Indiens pour remplacer les 800 personnes qu'elle a licenciées avec effet immédiat, et ne les paye que 2,38 dollars (2,2 euros) de l'heure, dénonce mardi le syndicat britannique RMT. Ce syndicat représente une grande partie des 800 travailleurs licenciés. Les remplaçants de ces derniers seraient payés sous le salaire minimum britannique, dénonce RMT, qui parle d'"exploitation choquante". Il appelle le gouvernement à réagir.

Le salaire minimum horaire au Royaume-Uni pour les travailleurs et travailleuses à partir de 23 ans est établi à 8,91 livre sterling. P&O ne paierait que 1,8 livre. Les compagnies maritimes enregistrent souvent leurs navires dans d'autres pays, afin d'échapper à la législation sur le salaire minimum. Certains bateaux de P&O battent ainsi pavillon chypriote.