Licenciement jugé abusif : le magasin Lidl de Jambes rouvre après un accord trouvé entre l'employée et la direction

La collaboratrice qui travaillait pour Lidl depuis 19 ans a été licenciée mi-mars.

La Libre Eco avec Belga

Bloqué lundi matin par son personnel à la suite d'un licenciement jugé abusif, le magasin Lidl de Jambes a rouvert ses portes plus tard dans la journée. Un accord a été trouvé entre la direction et la travailleuse concernée, indiquent les syndicats et la direction régionale du supermarché. La collaboratrice qui travaillait pour Lidl depuis 19 ans a été licenciée mi-mars. Elle aurait mangé un biscuit périmé après avoir eu un malaise dans la réserve du magasin de Jambes. La direction n'avait alors pas tenu compte des circonstances, considérant les faits comme une faute grave. Elle n'était ensuite pas revenue sur sa décision, malgré une attestation médicale remise par la travailleuse.

Lundi, à la suite de discussions impliquant les syndicats, un nouvel accord a finalement été trouvé entre la direction et la travailleuse. En outre, la faute grave a été levée.

"Les discussions ont pu aboutir à un accord qui satisfait toutes les parties", a commenté Julien Wathieu, porte-parole de Lidl en Belgique. "Cependant, la teneur exacte de notre accord ne sera pas communiquée dans un souci de confidentialité."

"En début de journée, il était question de faute grave, ce qui était contesté", a réagi Thomas Lesire, secrétaire permanent Setca. "L'accord est ce qu'il est, je ne souhaite pas le commenter mais c'est important d'avoir levé ce point."

"Nous souhaitons toujours la réintégration de la travailleuse vu le contexte. Cependant, s'il y a eu accord entre les parties, on le respecte", a-t-il conclu.