Euronav, une bataille entre actionnaires qui se prépare depuis des mois…

L'issue de la lutte pour la prise de contrôle d’Euronav est particulièrement incertaine.

L'armateur norvégien John Fredriksen (à gauche) du groupe Frontline, Alexander Saverys (au centre), CEO de CMB, premier actionnaire d'Euronav et Hugo De Stoop (à droite), CEO d'Euronav, et défenseur de la fusion avec Frontline.
L'armateur norvégien John Fredriksen (à gauche) du groupe Frontline, Alexander Saverys (au centre), CEO de CMB, premier actionnaire d'Euronav et Hugo De Stoop (à droite), CEO d'Euronav, et défenseur de la fusion avec Frontline. ©D.R.
C’est une affaire haletante, comme la Bourse de Bruxelles n’en a plus connu depuis longtemps. Et qui met Euronav, une société anversoise spécialisée dans le transport de pétrole, sous le feu des projecteurs. Avec comme protagonistes le richissime armateur norvégien John Fredriksen, la...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité