Les constructeurs automobiles chinois pourraient stopper leur production

Au moment où le confinement de Shanghai et de plusieurs régions met à mal les chaînes d'approvisionnement du pays.

La Libre Eco avec AFP
Les constructeurs automobiles chinois pourraient stopper leur production
©Shutterstock

Plusieurs constructeurs automobiles en Chine redoutent un arrêt de leur production, au moment où le confinement de Shanghai et de plusieurs régions met à mal les chaînes d'approvisionnement du pays. La Chine, qui avait depuis deux ans largement maîtrisé sur son sol l'épidémie de Covid-19, fait face depuis le mois dernier à sa pire flambée de cas de toute la pandémie.

Plusieurs dizaines de millions de Chinois sont notamment confinés dans le nord-est du pays, berceau de l'industrie automobile, ainsi qu'à Shanghai, la capitale économique. Ces mesures nuisent gravement au transport logistique, aux chaînes d'approvisionnement et ont entraîné la mise à l'arrêt de très nombreuses entreprises.

Si aucune amélioration n'est rapidement constatée, "tous les équipementiers chinois devront arrêter leur production en mai", a indiqué jeudi le patron du constructeur chinois de véhicules électriques XPeng, He Xiaopeng.

XPeng est l'un des concurrents en Chine de l'américain Tesla, qui a lui-même a suspendu depuis plus de deux semaines l'activité de sa gigantesque usine de Shanghai, en raison des restrictions contre le Covid.

Un haut responsable de Huawei, également présent sur le créneau des véhicules électriques, s'est fait vendredi l'écho de ces commentaires et a prévenu que le temps était compté.

Le géant chinois des télécoms ne fabrique pas de véhicules, mais fournit à des constructeurs des composants et son système d'exploitation HarmonyOS. La flambée épidémique suivie de strictes mesures sanitaires pour l'enrayer pèse sur l'activité et n'épargne pas le secteur automobile.

Les ventes de véhicules neufs en Chine étaient ainsi en repli en mars de 10,5 % sur un an. Les grands constructeurs internationaux sont également pénalisés par les confinements.

Volkwagen a indiqué jeudi qu'ils avaient un "impact sérieux" sur son activité en Chine, où le groupe dispose de coentreprises à Changchun (nord-est) et Shanghai. Du fait des restrictions de déplacements, le géant allemand de l'automobile se dit "temporairement incapable de répondre à la forte demande des clients" chinois.

Sur le même sujet