Un coût d'1,2 million d'euros par an : "Le conseil d'administration de Proximus pourrait être réduit"

Un groupe important d'actionnaires s'est opposé à la politique de rémunération de Proximus, avec près d'un quart des votes contre le rapport de rémunération sur les salaires de la direction et du conseil d'administration.

Un coût d'1,2 million d'euros par an : "Le conseil d'administration de Proximus pourrait être réduit"
©BELGA
La Libre Eco avec Belga

Proximus peut fonctionner avec un conseil d'administration plus restreint, a déclaré le président Stefaan De Clerck mercredi lors de l'assemblée générale de la société de télécommunications. Mais il faut un accord avec l'actionnaire majoritaire, a-t-il ajouté. Après deux ans d'assemblées générales à distance en raison de la pandémie, Proximus a de nouveau reçu les actionnaires en présentiel pour son assemblée générale. L'un deux a notamment remarqué la taille importante du conseil d'administration de la société, composé de quatorze membres. "Est-ce que le conseil d'administration ne peut pas être réduit? Est-ce que dix membres ne suffiraient pas?", a-t-il demandé. L'année dernière, Proximus a versé près de 1,2 million d'euros en jetons de présence.

Stefaan De Clerck, par ailleurs ancien président du CD&V, a répondu que la question avait déjà fait l'objet de discussions avec le gouvernement, qui détient plus de la moitié des actions et peut donc également occuper la moitié des postes d'administrateur. Une réduction du nombre de membres reste toutefois difficile en raison des nombreux équilibres à prendre en compte, a-t-il précisé. L'entreprise se dit prête à poursuivre les discussions à ce sujet.

Ce mercredi, les actionnaires ont par ailleurs donné leur feu vert à la nomination de six administrateurs, dont trois personnes désignées par le gouvernement (Claire Tillekaerts, Béatrice de Mahieu et Audrey Hanard).

La reconduction de Stefaan De Clerck a par contre rencontré une certaine résistance, avec 14,70 % de voix contre la prolongation de son mandat jusqu'en 2025. Cette reconduction a été précédée d'une adaptation interne à la société, Proximus ayant discrètement supprimé la limite d'âge de ses administrateurs à 70 ans l'année dernière (le président a fêté ses 70 ans en décembre dernier).

Sur le même sujet