C'est désormais officiel : les ports d'Anvers et de Zeebruges ont fusionné

Les villes d'Anvers et de Bruges avaient fait part en février 2021 de leur intention de partager un avenir commun. Le décret de fusion a été approuvé en mars, avant l'aval des autorités locales anversoises et brugeoises.

Annoncée il y a plus d'un an, la fusion entre les deux ports est désormais actée.
Annoncée il y a plus d'un an, la fusion entre les deux ports est désormais actée. ©BELGA
La Libre Eco avec Belga

La fusion des ports d'Anvers et de Zeebruges est désormais un fait. L'accord sur une société portuaire unique a été signé ce vendredi après-midi lors d'une assemblée générale extraordinaire. Les ports poursuivront leur destinée commune sous l'appellation Port of Antwerp-Bruges. "Première journée de Port of Antwerp-Bruges comme le plus grand port d'export en Europe et le plus grand port européen pour le transbordement de voitures. Nous sommes également aujourd'hui le plus important cluster chimique en Europe", clament les responsables dans un communiqué.

Le nouveau conseil d'administration sera présidé par l'échevine anversoise Annick De Ridder alors que le bourgmestre de la Venise du Nord, Dirk De fauw, occupera le poste de vice-président. "Nous écrivons l'histoire aujourd'hui", a commenté Mme De Ridder. "Port of Antwerp-Bruges est promis à un bel avenir en tant que moteur économique de référence de la Flandre."

Une experte en stratégie portuaire de l'université d'Anvers, Christa Sys, ne garantit pas que la fusion va résoudre immédiatement les problèmes de capacité de conteneurs. Anvers est 14e mondial en termes de trafic de conteneurs et Zeebruges ne figure même pas dans le top 50. "La fusion doit donc être considérée indépendamment des investissements effectués dans la capacité de conteneurs supplémentaire. Ces investissements n'auront de toute façon des effets qu'à plus long terme."

Déjà des agrandissements

DP World (Dubai Ports World) a également inauguré ce vendredi un nouveau siège flambant neuf au sein du port d'Anvers et de nouvelles infrastructures de manutention de conteneurs, qualifiées de "première mondiale". "Le jour de la naissance du port fusionné d'Anvers-Bruges, DP World écrit aussi l'histoire", a commenté Annick De Ridder, l'échevine anversoise compétente pour le port, saluant l'amélioration de la sécurité que la nouvelle infrastructure représente pour les travailleurs.

DP World compte en outre investir près de 200 millions d'euros dans l'extension d'un tiers, d'ici 2026, du terminal Antwerp Gateway, ce qui permettra d'ancrer davantage encore DP World dans le port d'Anvers, selon le CEO de l'entreprise à Anvers, Dirk van den Bosch.

DP World ne ménage pas non plus ses efforts pour réduire son empreinte écologique dans le port, a-t-on souligné.

Sur le même sujet