Le cours de Mithra en hausse après avoir annoncé la production d'injectables contre le paludisme

Mithra va collaborer avec la société biomédicale française MedinCell pour le développement de produits injectables à action prolongée contre le paludisme et le rejet de greffes. Une annonce saluée par les investisseurs.

La Libre Eco avec Belga
La plateforme CDMO offre une large gamme de services allant du développement complet de médicaments aux lots cliniques, en passant par la production commerciale de comprimés hormonaux et de produits complexes à base de polymère.
La plateforme CDMO offre une large gamme de services allant du développement complet de médicaments aux lots cliniques, en passant par la production commerciale de comprimés hormonaux et de produits complexes à base de polymère. ©BELGA

Mithra va collaborer avec la société biomédicale française MedinCell pour le développement de produits injectables à action prolongée contre le paludisme et le rejet de greffes. C'est en effet la plateforme CDMO, située à Flémalle, qui les produira, annonce mardi le groupe pharmaceutique liégeois spécialisé dans la santé féminine.

Le paludisme est l'une des principales menaces sanitaires mondiales, avec plus de 200 millions de personnes infectées chaque année, principalement en Afrique, rappelle Mithra.

Le produit candidat de MedinCell est une formulation injectable 3 mois d'ivermectine. Elle vise à réduire la transmission de la maladie en tuant les moustiques porteurs lorsqu'ils piquent les personnes traitées.

Rejet de greffes

La société biomédicale française a par ailleurs développé un second produit candidat. Il s'agit d'un injectable sous-cutané à base d'immunosuppresseur tacrolimus pour prévenir le rejet de greffe chez les patients ayant subi une transplantation d'organe. En plus d'améliorer l'observance au traitement, un problème majeur chez ces patients qui doivent suivre un traitement à vie, ce produit pourrait réduire le risque d'effets indésirables, espèrent Mithra et MedinCell.

L'objectif est de réaliser un essai (pré)clinique pour ces deux injectables en 2023.

La plateforme CDMO offre une large gamme de services allant du développement complet de médicaments aux lots cliniques, en passant par la production commerciale de comprimés hormonaux et de produits complexes à base de polymères (anneaux vaginaux, implants), explique Mithra. Depuis juillet dernier, l'installation dispose également d'une nouvelle unité de production dédiée à la production d'injectables liquides complexes et de produits biologiques, tant en flacons qu'en seringues préremplies ou en cartouches.

À 9H19, le cours du groupe pharmaceutique augmentait de 4,05 % à 9,760 euros.

Sur le même sujet