Les microalgues, une alternative aux combustibles fossiles ?

Les algues se développent très bien dans notre climat doux.

La Libre Eco avec Belga
Les microalgues, une alternative aux combustibles fossiles ?
©Shutterstock

Le potentiel des microalgues en tant qu'alternative aux combustibles fossiles devient progressivement évident. Après plusieurs années de recherche sur le "potentiel inépuisable" de ces algues, dans le cadre du projet IDEA avec d'autres pays européens, l'Institut flamand pour la recherche technologique (VITO) vient d'apprendre que les microalgues "sont effectivement une alternative durable aux combustibles fossiles".

VITO souligne que 90 % des produits chimiques organiques sont d'origine fossile et que 70 % des protéines sont importées. "Les microalgues peuvent offrir une solution à cet égard", déclare VITO. Les algues se développent très bien dans notre climat doux. "Et elles peuvent être récoltées toute l'année. Elles constituent donc bien une alternative durable aux combustibles fossiles."

Les algues peuvent être utilisées dans la production de cosmétiques, de denrées alimentaires, d'aliments pour animaux et dans l'industrie pharmaceutique. "Pour faire des algues une histoire à succès, nous devons rendre l'ensemble de la chaîne viable dans notre région : de la croissance des algues, en passant par la récolte, la réutilisation et la transformation de la matière en nouveaux produits finaux commercialisables".

Un nombre limité d'espèces

Mais il existe un nombre énorme d'espèces d'algues. Le VITO préfère donc se concentrer sur un nombre limité d'espèces sélectionnées. Une telle orientation réduit considérablement l'expertise pour la production et le temps de mise sur le marché.

Il existe déjà un certain nombre de produits commerciaux sur le marché, mais pour VITO "il y a un besoin urgent d'avoir plus d'espèces et de quantités de produits à base d'algues". Par ailleurs, l'institut de recherche préconise également une diminution des coûts de production, sans mettre en danger la qualité des algues.

De nouvelles entreprises dans le secteur sont également nécessaires, bien que VITO soit également conscient que les producteurs d'algues cherchent d'abord des clients et des applications avant d'augmenter leur production.

Enfin, IDEA plaide pour des mesures politiques qui découragent l'importation de biomasse bon marché et moins durable et encouragent la production locale.

Sur le même sujet