Le rapprochement Eurostar-Thalys se concrétise par la création d'une holding

La Commission européenne avait validé fin mars le rachat de Thalys, dont la SNCF - aussi actionnaire majoritaire d'Eurostar - détenait déjà 60 %. La SNCB (Société nationale des chemins de fer belges) détenait les 40 % restant.

La Libre Eco avec AFP
Le rapprochement Eurostar-Thalys se concrétise par la création d'une holding
©Shutterstock

La SNCF a acté vendredi le rapprochement entre Eurostar et Thalys par la création d'une holding, Eurostar Group, basée à Bruxelles et dont Jacques Damas, déjà à la tête de l'entreprise ferroviaire transmanche, prend la direction. "La première étape de cette alliance s'est concrétisée par la création d'une société holding détenue par SNCF Voyageurs (55,75 %), la Caisse de dépôt du Québec (19,31 %), la Société nationale des chemins de fer belges (18,5%) et des fonds gérés par Federated Hermes Infrastructure1 (6,44 %)", précise la SNCF dans un communiqué.

Eurostar et Thalys, détenues à 100 % par la nouvelle entité, restent des entreprises ferroviaires "de plein exercice" basées respectivement à Londres et Bruxelles.

L'objectif est de transporter 30 millions de passagers par an d'ici dix ans (contre 18 millions en 2019), en ne gardant que la marque Eurostar, plus connue du grand public, pour créer un "nouvel acteur européen de la mobilité durable à grande vitesse".

Jacques Damas, déjà directeur général d'Eurostar, a été nommé à la tête du nouvel ensemble par les actionnaires.

La Commission européenne avait validé fin mars le rachat de Thalys, dont la SNCF - aussi actionnaire majoritaire d'Eurostar - détenait déjà 60 %. La SNCB (Société nationale des chemins de fer belges) détenait les 40 % restant.

Concurrence

La Commission avait conclu que "la concentration envisagée ne soulèverait pas de problème de concurrence, compte tenu de son impact très limité sur la structure du marché".

L'opération, appelée "Green Speed" en interne, avait été annoncée en 2019 mais "mise entre parenthèses" pendant la crise sanitaire, qui a privé les deux sociétés de leurs voyageurs et les a mises en grande difficulté.

Le rapprochement doit permettre aux deux entités d'accélérer leur reprise mais aussi de "déployer une politique écologique ambitieuse au cours des prochaines années", précise la SNCF dans son communiqué.

Avec ses trains à grande vitesse entre la France, la Belgique, les Pays-Bas et le nord-ouest de l'Allemagne, Thalys a transporté 2,7 millions de passagers en 2021 contre 2,5 millions en 2020 (+8 %) et 7,8 millions en 2019 (-66 %).

Eurostar a parallèlement transporté 1,6 million de voyageurs en 2021, contre 2,5 millions en 2020 et 11,1 millions en 2019.

Sur le même sujet