Pour une qualité gustative et un juste prix : le Label "Fraises de Wallonie" officiellement lancé

Ce label, qui repose sur un cahier des charges, a pour objectif de faire émerger une identité commune identifiable en Wallonie.

Le ministre wallon de l'Agriculture Willy Borsus (MR) a notamment mis en évidence l'importance d'un tel label pour souligner la qualité des produits.
Le ministre wallon de l'Agriculture Willy Borsus (MR) a notamment mis en évidence l'importance d'un tel label pour souligner la qualité des produits. ©BELGA
La Libre Eco avec Belga

Le Groupement des fraisiéristes wallons (GFW) a lancé officiellement mercredi à la ferme des Grands Prés à Liberchies (Pont-à-Celles, Hainaut) le ravier "Fraises de Wallonie", un label sous lequel sont rassemblés 47 producteurs wallons ayant adhéré à un cahier des charges. Le label est une émanation du Groupement des fraisiéristes wallons. Il a pour objectif de faire émerger une identité commune identifiable en Wallonie mais également dans les autres régions du pays. Le tout sur un marché historiquement occupé par plusieurs références concurrentes.

Le label repose sur un cahier des charges. Celui-ci met en évidence des conditions pour les produits, selon Bernard Deconinck, président du Groupement des fraisiéristes wallons : entre autres, une production en pleine terre (en serre ou non), une qualité gustative et un juste prix à considérer comme un prix minimum en dessous duquel le ravier "Fraises de Wallonie" ne peut être vendu.

200 fraisiéristes wallons

Le Groupement des fraisiéristes wallons effectue depuis plusieurs années un travail autour de la qualité gustative des fraises en collaboration avec le Centre wallon de recherches agronomiques. Celui-ci consiste notamment en une veille variétale renouvelée chaque année par le test de nouvelles variétés.

Le ministre wallon de l'Agriculture Willy Borsus (MR) et la députée provinciale du Hainaut Fabienne Devilers (MR) étaient présents mercredi matin pour le lancement. Le ministre a notamment mis en évidence l'importance d'un tel label pour souligner la qualité des produits.

En 2022, quelque 300 000 raviers labellisés "Fraises de Wallonie" devraient être vendus. Un chiffre qui pourrait rapidement évoluer dans les années à venir avec l'adhésion au label d'autres producteurs wallons de fraises. Selon le ministre Willy Borsus, la Wallonie en compterait près de 200. Parmi ceux-ci, 144 font partie du Groupement des fraisiéristes wallons.

Sur le même sujet