Axa termine le premier trimestre avec un chiffre d'affaires qui dépasse les 31 milliards d'euros

Cette hausse de 2 % est toutefois inférieure aux attentes des analyses.

La Libre Eco avec AFP
Dans le détail, l'assurance dommages a progressé de 3 % au premier trimestre, à 18 milliards d'euros, l'assurance santé de 4 % à 4,4 milliards d'euros et la gestion d'actifs de 9 % à 400 millions.
Dans le détail, l'assurance dommages a progressé de 3 % au premier trimestre, à 18 milliards d'euros, l'assurance santé de 4 % à 4,4 milliards d'euros et la gestion d'actifs de 9 % à 400 millions. ©BELGA

L'assureur Axa a réalisé un chiffre d'affaires de 31,3 milliards d'euros au premier trimestre, soit une hausse de 2 % sur un an, selon les résultats publiés jeudi. C'est inférieur aux attentes des analystes, qui tablaient sur 36,89 milliards d'euros, selon le consensus compilé par le fournisseur de données financières Factset.

"Nous avons réalisé cette performance dans un contexte incertain lié aux tensions géopolitiques provoquées par la guerre en Ukraine", a défendu Alban de Mailly Nesle, directeur financier d'Axa, cité dans le communiqué. "Il est trop tôt pour indiquer une estimation précise de l'impact de la crise, néanmoins sur la base à ce stade de notre évaluation et du périmètre de la crise, nous estimons aujourd'hui que la perte nette de souscription liée à la crise devrait s'apparenter à une catastrophe naturelle de taille moyenne".

Peu de demandes d'indemnisation

"Pour l'instant, il y a extrêmement peu de demandes d'indemnisation de nos clients", a ajouté M. de Mailly Nesle, lors d'une présentation à la presse. L'assureur a indiqué couvrir le risque de guerre dans certains contrats et que les avions dont la Russie a décidé de changer l'immatriculation pour ne pas les rendre aux loueurs étrangers, pourraient donner lieu à des indemnisations.

Dans le détail, l'assurance dommages a progressé de 3 % au premier trimestre, à 18 milliards d'euros, l'assurance santé de 4 % à 4,4 milliards d'euros et la gestion d'actifs de 9 % à 400 millions.

En revanche, le pôle assurance vie, épargne et retraite a baissé de 2 %, à 8,4 milliards d'euros.

Sur le même sujet