Les problèmes de livraison plongent la vente automobile dans le rouge durant le mois d'avril

Alors que le premier trimestre avait déjà été décevant, le mois d'avril n'a pas été favorable au marché automobile, révèle Traxio, la fédération du secteur de la mobilité.

Le prix moyen d'un véhicule a diminué pour la première fois depuis août 2020, soit 18 mois.
Le prix moyen d'un véhicule a diminué pour la première fois depuis août 2020, soit 18 mois. ©Shutterstock
La Libre Eco avec Belga

Le mois dernier, seuls 48 707 véhicules d'occasion ont été vendus, soit un déclin de 19,8 % par rapport à l'an passé (60 748). Quant aux immatriculations neuves, elles sont de l'ordre de 27 345, soit 28,3 % de moins par rapport à 2021 (38 114). Sur les quatre premiers mois de 2022, le nombre cumulé d'immatriculations d'occasions s'élève à 216 279 unités, soit un recul de 11,3 % par rapport à l'an dernier (243 831). Côté voitures neuves, les statistiques pour la même période se sont clôturées sur une baisse de 17,9 %, soit 131 277 unités comparées à 159 986 en 2021.

"Il est frappant que le marché d'occasion se porte mal depuis plusieurs mois d'affilée, à cause d'une demande plus élevée que l'offre en déclin. Les clients recherchent principalement des occasions récentes dont la norme Euro est récente, ainsi que des véhicules à essence, des SUV et de petites citadines", relève Traxio.

Plusieurs raisons expliquent que l'offre soit moins importante actuellement, notamment des problèmes de livraison qui retardent l'arrivée des voitures de renting et de leasing ou encore la tendance des particuliers à garder leur véhicule actuel plus longtemps.

"Ces tendances ont créé un champ de tension et les prix ont augmenté de 15 % en un an de temps. Sans parler de la guerre en Ukraine, non seulement un producteur important de certaines pièces détachées mais aussi un grand débouché pour les occasions plus anciennes", pointe encore Filip Rylant, porte-parole de Traxio.

>> Lire aussi : Les immatriculations continuent à trinquer en avril

Les concessionnaires confirment cette tendance. "Les livraisons demeurent un grand problème (semi-conducteurs et guerre en Ukraine) et nous constatons clairement que les marques européennes en pâtissent davantage que les marques américaines et asiatiques", indiquent-ils, sondés par Traxio. "Nous observons également une tendance marquée vers plus de voitures 100 % électriques et hybrides, notamment parce que la part des voitures de société et de leasing est disproportionnellement élevée. Depuis mars (guerre en Ukraine), les ventes chutent: les particuliers, et, dans une moindre mesure, les entreprises diffèrent leur achat. Nous voyons par ailleurs une forte hausse des prix depuis le début de l'année (+10 % en moyenne)."

De son côté, AutoScout24 indique jeudi que le prix moyen d'un véhicule a diminué pour la première fois depuis août 2020, soit 18 mois. Le marché du véhicule d'occasion semble ainsi se stabiliser après deux années mouvementées.

"Après une année 2021 de tous les records avec des ventes en augmentation de 8,2 % sur l'exercice 2020 et 2,4 % sur celui de 2019 et la hausse de 23 % des prix des véhicules d'occasion, ce mois de mars marque la première diminution du prix moyen d'un véhicule constatée sur AutoScout24 depuis le mois d'août 2020", souligne la plateforme en ligne de vente de voitures. "Il aura donc fallu attendre 18 mois pour une modeste diminution de 0,67 %."

Sur le même sujet