Boris Becker, la déchéance d'un champion

Agé de 54 ans, le champion allemand, qui vit au Royaume-Uni depuis 2012, est déclaré coupable d’avoir transféré, pour faire croire à son insolvabilité, de fortes sommes de ses comptes vers ceux de plusieurs proches et d’avoir dissimulé propriétés, emprunts et parts dans une société, le tout à hauteur de 3 millions d’euros.

Aujourd’hui, il ne reste plus rien de son pactole.
Aujourd’hui, il ne reste plus rien de son pactole. ©Shutterstock
François-Xavier Gomez pour Libération
De son nouveau domicile, Boris Becker entendra peut-être dans quelques semaines la clameur du stade de Wimbledon, où il a triomphé à trois reprises. Le temple londonien du tennis est en effet à moins de 4 kilomètres à vol d’oiseau de la prison de Wandsworth, où l’ex-numéro 1 mondial a fait son entrée vendredi 29 avril. Dans la matinée, la juge Deborah Taylor lui avait infligé une peine de 30...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet