"Avec les 'no show', on arrive facilement aux 4 000 euros de pertes !"

Certaines catégories de restaurants sont davantage touchées par le no show. Rencontre avec Renaud Waeterloos, patron de quatre enseignes dans l'hyper-centre de Bruxelles dont le populaire italien "Ricotta & Parmesan" et l'établissement de cuisine raffinée "Il Gastronomico".

"Lasciatemi cantare... con la chitarra in mano......

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet