Du changement dans la direction de Stellantis avec quatre changements annoncés

Stellantis a annoncé l'installation d'un nouveau directeur des achats. Un changement qui enclenche une série de nominations au sein de l’organigramme du constructeur automobile.

La Libre Eco avec AFP
Du changement dans la direction de Stellantis avec quatre changements annoncés
©AFP

Le directeur de la zone Europe de Stellantis, Maxime Picat, a été nommé directeur des achats du groupe et remplacé par l'ex-directeur d'Opel Uwe Hochgeschurtz, a annoncé mercredi le numéro six mondial de l'automobile.

C'est le premier chamboulement majeur dans l'organigramme du groupe Stellantis, né en janvier 2021 de la fusion entre le constructeur français Peugeot-Citroën et l'italo-américain Fiat-Chrysler. Le groupe a affiché d'excellents résultats financiers pour sa première année, malgré une forte baisse des ventes sur un marché automobile paralysé par les pénuries.

Maxime Picat, qui avait porté PSA à des records de vente en Europe sous la direction de Carlos Tavares, est nommé "directeur Achats et Supply Chain" (approvisionnements) de Stellantis. Le dirigeant français remplace Michelle Wen, "qui poursuivra des projets personnels", et rapportera au directeur général du groupe, le même Carlos Tavares.

"Ses capacités d'analyse et sa personnalité permettront de créer des relations de confiance avec les fournisseurs", a souligné le groupe dans un communiqué, alors que ces relations sont tendues dans ce contexte de pénuries. Il devra aussi "améliorer les performances à court et moyen terme de Stellantis dans ce domaine d'activité stratégique, qui porte ses efforts sur la réduction du coût des véhicules électriques de 40% pour maintenir leur accessibilité".

Les chaises musicales

En remplacement de M. Picat, Uwe Hochgeschurtz, ex-patron de Renault Allemagne récemment nommé à la tête d'Opel Vauxhall, prend la tête de la région "Europe élargie", soit un des deux principaux marchés du groupe avec l'Amérique du Nord. Son objectif pour 2030 est de doubler Volkswagen en Europe, "avec une rentabilité à deux chiffres".

Un autre ancien du groupe Renault, l'Allemand Florian Huettl, devenu récemment chef des ventes et du marketing d'Opel, est promu directeur général d'Opel et Vauxhall. Il devra y poursuivre la nouvelle dynamique commerciale et électrique entamée depuis le rachat par PSA des deux marques en difficulté en 2017.

Alison Jones, qui gérait le marché britannique pour Stellantis, est promue à un nouveau poste de vice-présidente en charge de l'économie circulaire. Le groupe automobile s'est donné un objectif de deux milliards d'euros de revenus en 2030 dans ce secteur, en "multipliant par quatre les revenus issus de la prolongation de la durée de vie des produits et par dix les revenus liés au recyclage".

Sur le même sujet