Malgré un bénéfice net record en 2021-2022, Toyota revoit ses objectifs à la baisse pour le prochain exercice

Le géant automobile mondial Toyota a signé en 2021-2022 de nouveaux résultats record, grâce à des ventes robustes et la chute du yen notamment, tout en livrant mercredi des prévisions prudentes pour son nouvel exercice du fait de nombreux vents contraires.

Malgré un bénéfice net record en 2021-2022, Toyota revoit ses objectifs à la baisse pour le prochain exercice
©BELGAWORLD
La Libre Eco avec AFP

Sur la période 2021-2022, le groupe japonais Toyota a signé un bénéfice net annuel record de 2 850,1 milliards de yens (20,7 milliards d'euros), un bond de 26,9 % sur un an, mais prévoit que celui retombe à 2 260 milliards de yens en 2022-2023 (-20,7 %), selon un communiqué.

Il s'attend aussi à un atterrissage brutal (-19,9 %) de son bénéfice opérationnel annuel, à 2 400 milliards de yens, après que celui-ci a décollé de 36,3 % à 2 995,7 milliards de yens en 2021-2022.

Car Toyota prévoit une hausse "sans précédent" de ses coûts en matières premières et logistique, a-t-il expliqué dans une présentation.

Le groupe a toutefois élaboré ses nouveaux objectifs annuels sur la base d'un taux de change d'un dollar pour 115 yens et d'un euro pour 130 yens, des projections conservatrices alors que la monnaie japonaise évolue actuellement à des niveaux bien plus faibles : le billet vert tourne plutôt en ce moment autour des 130 yens, et de nombreux économistes s'attendent à ce que cette tendance perdure.

Malgré ses difficultés de production à cause de la pénurie mondiale de semi-conducteurs et du Covid-19, Toyota a aussi généré un chiffre d'affaires record sur son exercice achevé le 31 mars, à 31 379,5 milliards de yens (228,3 milliards d'euros), une hausse de 15,3 % sur un an. Et il parie sur une nouvelle progression de 5,2 % de ses ventes en valeur en 2022/23, à 33 000 milliards de yens.

Le groupe a par ailleurs annoncé mercredi un programme de rachat de ses propres actions pour un montant de 200 milliards de yens maximum (1,4 milliard d'euros) et un dividende total de 52 yens par action pour l'exercice écoulé, contre 48 yens pour 2020/21.

Cependant le titre Toyota lâchait environ 3 % à la Bourse de Tokyo après la publication de ses résultats, les investisseurs retenant surtout le message de prudence du groupe pour son nouvel exercice.

Sur le même sujet