Le Belge Solithor lève 10 millions d'euros pour accélérer sur une technologie prometteuse : la batterie solide

Solithor, nouvelle spin-off de l’imec, a bouclé un premier tour de table de 10 millions d’euros.

P.-F.L.
Centre de recherche EnergyVille à Genk (Limbourg), partenaire du projet Solithor.
Centre de recherche EnergyVille à Genk (Limbourg), partenaire du projet Solithor. ©D.R.
Certains en parlent comme du nouvel eldorado des constructeurs de véhicules électriques : la batterie solide. Par rapport à la batterie classique (à électrolyte liquide), elle offrirait de multiples avantages,...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité