Le principal investisseur dans NewB ne participe pas à l'augmentation du capital

L'assureur français Monceau, avec 10 millions d'euros le plus gros investisseur dans la banque belge NewB, ne participera pas à l'augmentation de capital de la nouvelle banque. De son côté, l'ULB dit étudier une autre forme de coopération avec NewB.

La Libre Eco avec Belga
Après une longue période de démarrage et un tour de table auprès d'investisseurs institutionnels et privés d'environ 50 millions d'euros, NewB a reçu une licence en 2020 de la Banque nationale, le régulateur du secteur. C'était la première nouvelle banque dans notre pays depuis plus d'un demi-siècle.
Après une longue période de démarrage et un tour de table auprès d'investisseurs institutionnels et privés d'environ 50 millions d'euros, NewB a reçu une licence en 2020 de la Banque nationale, le régulateur du secteur. C'était la première nouvelle banque dans notre pays depuis plus d'un demi-siècle. ©BELGA

L'assureur français Monceau, avec 10 millions d'euros le plus gros investisseur dans la banque belge NewB, ne participera pas, comme d'autres grosses parties, à l'augmentation de capital de la nouvelle banque, selon une enquête de De Tijd. La banque doit trouver 40 millions d'euros d'ici la fin septembre. NewB est une banque éthique qui a été fondée à la suite de la crise financière de 2008. Les initiateurs ont estimé que cette crise montrait que la Belgique avait besoin d'une autre façon de faire de la banque. Après une longue période de démarrage et un tour de table auprès d'investisseurs institutionnels et privés d'environ 50 millions d'euros, NewB a reçu une licence en 2020 de la Banque nationale, le régulateur du secteur. C'était la première nouvelle banque dans notre pays depuis plus d'un demi-siècle.

Le mois dernier, on a appris que la banque coopérative lançait un nouveau tour de table, à la demande de la Banque nationale. NewB ne veut pas frapper à la porte des coopératives privées pour les 40 millions, mais plutôt à celle des investisseurs institutionnels existants et nouveaux. Cependant, une enquête de De Tijd montre que quatre des neuf partis institutionnels, dont le Monceau français, ne participeront pas. L'université francophone ULB dit étudier une autre forme de coopération avec NewB. Les gouvernements bruxellois et wallon ont également injecté des fonds dans NewB lors de sa création, mais on ignore quels sont leurs projets.

Au milieu de ce mois, la banque coopérative comptait 16 767 clients actifs, ce qui est encore loin de l'objectif de 118 500 d'ici 2026. Chaque mois, environ 1 000 clients sont ajoutés, écrit De Tijd. La banque compte en effet plus de 116 000 coopérateurs privés.

>> Lire aussi :NewB à la recherche de 40 millions pour lancer son activité crédit et assurer sa survie