Mercedes veut faire "de la haute voiture", encore plus luxueuse, pour gonfler ses marges

Mercedes-Benz a dévoilé jeudi son ambition de renforcer son offre de voitures de luxe pour faire grimper sa marge, n'hésitant pas à comparer ses produits à de la création "haute couture".

La Libre Eco avec AFP
En Europe, le groupe mise sur une "croissance des richesses et potentiellement plus de clients pour les offres premium et luxe".
En Europe, le groupe mise sur une "croissance des richesses et potentiellement plus de clients pour les offres premium et luxe". ©Shutterstock

Le luxe, "qui est depuis toujours le coeur de notre marque, sera désormais au centre de notre stratégie", a expliqué dans un communiqué le patron du constructeur automobile allemand Mercedes-Benz, Ola Källenius. L'offre premium et luxe, deux tiers de la gamme, va se voir attribuer 75 % des investissements, et la part des ventes du tiers supérieur "Top-End Luxury" doit progresser de 60 % d'ici 2026, a détaillé le groupe.

Ce segment comprend notamment les bolides Mercedes-AMG, les limousines EQS, la classe G et la classe S ainsi que "des éditions limitées" ou encore une offre d'interieurs faits sur mesure. "On appelle ça de la haute voiture, comme tout le monde connait la haute couture", assure Ola Källenius.

Grâce à ce positionnement, le constructeur compte atteindre une rentabilité de près de 14% "dans des conditions de marché favorables" et de 12 % "dans un marché normal". En cas d'environnement défavorable, la marge d'exploitation devra tomber entre 8 % et 10 %.

Mercedes veut donc poursuivre sur la lancée des derniers mois, où le groupe a profité de la forte demande pour des voitures plus luxueuses et de prix en hausse dans un contexte de pénuries qui ont raréfié l'offre automobile.

Au premier trimestre de cette année, les ventes du groupe ont baissé de 10 % mais le bénéfice net a aumgenté de 3 % avec, déjà, une part des ventes de 16% pour la Classe S et AMG. La marge était de 16,4 % pour la période de janvier à mars.

Objectif 100% électrique d'ici 2030

Le constructeur se voit toujours passer au 100 % électrique d'ici 2030 "là où les conditions de marché le permettent".

"Un modèle supplémentaire", dans la gamme intermédiaire "Core Luxury", sera spécifiquement destiné au marché chinois. "La Chine est importante pour notre stratégie de croissance, mais ce n'est pas le seul marché de croissance", a détaillé M. Källenius lors d'une conférence téléphonique.

En Europe aussi, le groupe mise sur une "croissance des richesses et potentiellement plus de clients pour les offres premium et luxe".

En conséquence, l'entrée de gamme chez Mercedes -- actuellement la classe A et B -- sera "redéfinie" et "élevée" avec plus de technologies pour, là aussi, faire progresser les prix, et le nombre de modèles réduit de sept à quatre.