Colruyt va bientôt livrer à domicile

D'abord à Anvers et à Bruxelles.

La Libre Eco avec Belga
Colruyt va bientôt livrer à domicile
©Shutterstock

L'enseigne Colruyt va prochainement se lancer dans la livraison à domicile, à Anvers et Bruxelles, et projette d'étendre son réseau de supermarchés dans des grandes villes comme Bruxelles, Anvers, Gand et Liège, a-t-elle annoncé mardi au cours d'une rencontre de presse avec des journalistes et analystes. Selon Jo Willemyns, en charge des magasins d'alimentation du groupe Colruyt, il y a encore de la marge pour investir dans le parc de magasins en Belgique, en France et au Grand-Duché de Luxembourg. En Belgique, des grandes villes comme Bruxelles, Anvers, Gand et Liège sont dans le viseur du groupe de Hal.

"Nous y avons historiquement une part de marché plus basse et nous voulons résorber cela rapidement", ambitionne Jo Willemyns.

Colruyt souligne par ailleurs que son service "Collect&Go", qui permet à un client d'acheter ses courses en ligne et de venir les chercher dans un point de retrait en magasin, fonctionne très bien dans les régions rurales et périurbaines. Mais l'enseigne veut aller un cran plus loin et livrer à domicile, à Bruxelles et Anvers dans un premier temps. Colruyt communiquera plus en détails à ce sujet la semaine prochaine.

Interrogé sur la cohérence d'un groupe qui multiplie les activités, de la chaîne de fitness (Jims), à la vente de vélos (Bike Republic) en passant par celle d'articles et jouets pour enfants (Dreamland et Dreambaby) ou par les articles de mode (ZEB), le CEO Jef Colruyt a précisé mardi que le groupe était actif autour de quatre secteurs-clefs: l'alimentation, la santé et le bien-être, le non-alimentaire et enfin, l'énergie. Quatre domaines qui pèsent environ un quart du budget des ménages, soit quelque 9.000 euros par an, souligne-t-on.

Jef Colruyt est aussi revenu sur les conditions de marché actuelles particulièrement difficiles. Après la crise du coronavirus, c'est la stabilité géopolitique qui est en danger. Dans ce contexte de flambée des prix, le dialogue sera dès lors nécessaire avec les fournisseurs et les autres acteurs de la chaîne, estime le CEO.

Enfin, le groupe Colruyt ambitionne de faire passer ses capacités d'énergies vertes de 1,2 GW vers les 2 GW d'ici la fin 2023. Le groupe entend également continuer à investir dans l'hydrogène et les bornes de recharge pour véhicules électriques.