La chaîne russe de supermarchés Mere démarre ses activités à Opwijk, malgré le contexte

Le contexte de guerre en Ukraine crée des incompréhensions.

La Libre Eco avec Belga
La chaîne russe de supermarchés Mere démarre ses activités à Opwijk, malgré le contexte
©Shutterstock

Le premier magasin de la chaîne de supermarchés à bas prix russe Mere a ouvert ses portes en toute discrétion jeudi à Opwijk, dans le Brabant flamand. Étant donné le contexte de la guerre en Ukraine, l’arrivée de l’enseigne n’est en effet pas vue d’un très bon œil par les autorités communales, qui ont tenté de reporter l’ouverture le plus longtemps possible. Le magasin d’Opwijk est le premier site belge de Mere, dont le slogan est “des bas prix tous les jours”. L’enseigne prétend être jusqu’à 20 % moins chère que les autres supermarchés grâce à son agencement simple, sa gamme limitée et ses produits exposés sur des palettes.

De son côté, la secrétaire d’État De Bleeker se veut rassurante pour les consommateurs. Elle contrôlera ainsi minutieusement le supermarché et vérifiera si l’entreprise respecte les règles de consommation, par exemple en ce qui concerne l’indication des prix et la langue sur les étiquettes, a-t-elle indiqué jeudi soir. Elle vérifiera également si Mere vend des produits visés par les sanctions contre la Russie.

Contrôle strict

Des mesures strictes seront prises si des infractions sont constatées, prévient Eva De Bleeker. Celles à la réglementation sur l’étiquetage sont passibles d’amendes pouvant aller jusqu’à 80 000 euros et les produits non conformes peuvent être confisqués. Les services compétents du Service public fédéral Économie vérifieront donc si tout est juridiquement en ordre.