La "plus vieille banque du monde" cherche 2,5 milliards et supprime 4 000 emplois

Des mois de négociations avec UniCredit pour une reprise n'ont pas abouti.

La Libre Eco avec Belga
La "plus vieille banque du monde" cherche 2,5 milliards et supprime 4 000 emplois
©Belga Image

La banque italienne Monte dei Paschi di Siena (BMPS) a annoncé jeudi lancer une augmentation de capital de 2,5 milliards d'euros afin de renforcer ses fonds propres et financer son nouveau plan stratégique 2022-2026 qui vise à augmenter sa rentabilité et réduire ses coûts.

Ce plan, approuvé mercredi soir par son conseil d'administration, prévoit notamment le départ volontaire d'environ 4.000 employés et des économies de coûts de 270 millions d'euros par an à partir de 2023. Les coûts de restructuration sont évalués à 800 millions d'euros.

L'État italien, qui avait renfloué la banque de Sienne à hauteur de 5,4 milliards d'euros en 2017 et est depuis son principal actionnaire (64,23 %), souscrira à l'augmentation de capital à concurrence de sa participation, soit environ 1,6 milliard d'euros. Rome avait repris en décembre dernier ses négociations avec Bruxelles sur la recapitalisation de la banque, de nouvelles réductions des coûts et une extension du délai accordé à l'État italien pour se désengager de la BMPS, qui a expiré à la fin de l'an dernier.

La banque avait pris du retard sur son plan de restructuration négocié en 2017 avec la Commission européenne, notamment en matière de suppressions d'emplois et de renforcement de ses capitaux.

Le plan stratégique a été présenté par le nouveau PDG de la BMPS, Luigi Lovaglio, qui avait pris en février la relève de Guido Bastianini, poussé vers la sortie par l'État italien.

La plus vieille banque du monde prévoit de tripler son bénéfice net à un milliard d'euros en 2024, contre 309,5 millions d'euros en 2021. Pour 2026, elle vise un bénéfice moindre, de 833 millions d'euros. La banque s'engage en outre à réduire ses coûts à 60 % de ses revenus en 2024 et à 57 % en 2026, contre 71 % l'an dernier. Au total 150 agences doivent être fermées, dont 100 d'ici 2024, ramenant leur nombre total à 1.218.

La BMPS a engagé les banques BofA, Citigroup, Credit Suisse et Mediobanca pour coordonner l'augmentation de capital.