Fluxys étudie la faisabilité d'un pipeline de 1.000 km pour transporter et stocker du CO₂

Une décision d'investissement est attendue en 2025.

La Libre Eco avec Belga
La canalisation offshore sera connectée à Zeebrugge à une infrastructure de transport de CO₂ onshore construite et exploitée par Fluxys.
La canalisation offshore sera connectée à Zeebrugge à une infrastructure de transport de CO₂ onshore construite et exploitée par Fluxys. ©BELGA

Le gestionnaire de réseau gazier belge Fluxys et l'entreprise énergétique Equinor ont convenu de développer un projet d'infrastructures reliant la Belgique à la Norvège afin de transporter du CO₂ en vue de la stocker en mer du Nord. Le projet envisagé, qui vise à offrir au marché du Nord-Ouest de l'Europe une solution de décarbonisation à grande échelle, en est à la phase d'étude de faisabilité, avec une décision d'investissement attendue en 2025. Le projet consiste en une canalisation d'exportation de CO₂ de 1.000 km qui sera exploitée par Equinor afin de transporter de 20 à 40 millions de tonnes de CO₂ par an et de le stocker dans le sous-sol marin sur le plateau continental norvégien. La canalisation offshore sera connectée à Zeebrugge à une infrastructure de transport de CO₂ onshore construite et exploitée par Fluxys. Un embranchement vers le port de Dunkerque est également envisagé et des connexions supplémentaires à d'autres pays du Nord-Ouest de l'Europe seront aussi évaluées. Une mise en service pourrait avoir lieu avant la fin de la décennie.

"La technique de captage, transport et stockage de carbone (CCS) est essentielle pour parvenir à des réductions significatives des émissions de CO₂. Ce projet d'Equinor et de Fluxys offre au marché du Nord-Ouest de l'Europe une solution fiable et flexible pour une décarbonisation à grande échelle", soulignent les deux entreprises partenaires dans un communiqué.