Le géant pharmaceutique Novartis va se séparer de plus de 7% de ses effectifs dans le monde

Dans le cadre de la réorganisation des activités de Novartis, 8 000 postes vont être coupés dans le monde.

La Libre Eco avec Belga
Le directeur général de Novartis a expliqué que la nouvelle structure sera "à la fois plus légère et plus simple" mais cela "entraînera malheureusement des suppressions de postes".
Le directeur général de Novartis a expliqué que la nouvelle structure sera "à la fois plus légère et plus simple" mais cela "entraînera malheureusement des suppressions de postes". ©BELGA

Le géant pharmaceutique suisse Novartis va couper 8 000 postes dans le monde, soit un peu plus de 7% de ses effectifs, dont 1 400 en Suisse, dans le cadre de la réorganisation de ses activités. En avril, le groupe qui emploie 108 000 personnes au niveau mondial avait dévoilé une simplification de sa structure, prévoyant notamment de regrouper l'oncologie et ses autres activités pharmaceutiques au sein d'une même division.

Le groupe n'avait alors pas donné d'indications sur les suppressions de postes, mais plusieurs titres du groupe de presse suisse Tamedia ont révélé mardi le détail des chiffres, dont ceux pour la Suisse où le groupe emploie actuellement 11 600 personnes.

En Belgique, plus de 2 000 personnes travaillent pour Novartis, qui dispose d'une usine de production depuis 1977 à Puurs (province d'Anvers). Le siège social belge se situe, lui, à Vilvorde. Dans quelle mesure ces implantations belges pourraient-elles être touchées par les suppressions d'emploi ? Cela n'est pas encore clair mais devrait être connu "dans les prochains mois", a précisé un porte-parole de Novartis Belux.

Dans un courriel adressé aux salariés, le directeur général, Vas Narasimhan, a expliqué que la nouvelle structure sera "à la fois plus légère et plus simple" mais cela "entraînera malheureusement des suppressions de postes", a révélé le journal suisse alémanique Tages-Anzeiger.

Rationaliser les fonctions globales

Certains postes seront transférés en République tchèque et en Inde, mais ces suppressions concernent aussi les postes en double à la suite de cette réorganisation, a précisé le quotidien suisse alémanique.

Le groupe entend rationaliser les fonctions globales notamment au niveau des postes financiers, les services juridiques ou la communication, a indiqué un porte-parole du groupe dans un courriel à l'AFP.

"Nous reconnaissons l'impact que ces changements vont avoir sur notre personnel", a-t-il déclaré, Novartis disant vouloir accompagner les employés affectés.

En Suisse, le processus formel de consultation avec les représentants du personnel est en cours.

Avec cette réorganisation, le groupe avait dit en avril vouloir simplifier sa structure pour soutenir la "prochaine phase d'innovation, la croissance et la productivité". Le groupe avait indiqué s'attendre à 1 milliard de dollars d'économie sur ses frais de ventes, frais administratifs et frais généraux d'ici à 2024.