Le nombre de faillites en Belgique en augmentation "phénoménale" : voici pourquoi

C'est en Flandre que l'augmentation de faillites a été la plus forte.

La Libre Eco avec Belga
Au premier semestre, ce sont surtout les entreprises de construction qui ont fait faillite dans tout le pays, suivies par le secteur de la restauratio.
Au premier semestre, ce sont surtout les entreprises de construction qui ont fait faillite dans tout le pays, suivies par le secteur de la restauratio. ©Shutterstock

Au cours des six premiers mois de 2022, 5 139 faillites ont été prononcées dans l'ensemble de la Belgique. Cela représente une augmentation de 56,4 % par rapport aux six premiers mois de l'année dernière, selon le bureau d'information commerciale Graydon. C'est en Flandre que l'augmentation a été la plus forte : +72,4 %, soit 2 850 faillites déclarées. À Bruxelles, le nombre de faillites a augmenté de 67,8 % pour atteindre 1 027 et en Wallonie, l'augmentation a été beaucoup plus faible qu'ailleurs dans le pays. Là, 1 110 faillites ont été prononcées, soit une augmentation de 18,1 %.

Dans la province d'Anvers, l'augmentation est "tout simplement phénoménale" : +124 pour cent pour 1 165 ordres d'adjudication, le plus grand nombre d'ordres d'adjudication du premier semestre de l'année dans la province. "Historiquement, la province d'Anvers a toujours été le précurseur en matière de procédures de faillite", note Graydon.

Au premier semestre, ce sont surtout les entreprises de construction qui ont fait faillite dans tout le pays (1 011), suivies par le secteur de la restauration (845). Dans le secteur des transports, le record de 2013 a été battu avec 328 faillites.

62,2 % de plus

En juin seulement, 1 047 entreprises belges ont fait faillite, soit 62,2 % de plus que douze mois auparavant. Il s'agit du neuvième mois consécutif d'augmentation. "L'augmentation en juin est la plus forte jusqu'à présent. Alors qu'en octobre, nous parlions encore d'une croissance limitée, nous voyons l'augmentation mois après mois - sauf en avril 2022 - se renforcer."

En Flandre, la hausse a été la plus forte au cours du sixième mois de l'année. Il s'agit d'une augmentation de 89 %, pour atteindre 618 déclarations. Il en résulte également un record pour le mois de juin, après des chiffres records à Anvers, en Flandre orientale et dans le Limbourg. En juin, un total de 1 481 emplois ont été mis en danger après un jugement de faillite, dont 737 en Flandre.

Mesures modératrices

Ce constat, qui peut sembler alarmant, peut s'expliquer par la levée des nombreuses mesures - au niveau fédéral, régional et local - pour soutenir les entreprises durant la crise sanitaire et économique engendrée par la pandémie de Covid-19.

Par exemple, comme l'explique l'office belge de statistique Statbel sur son site, l'ONSS octroie des plans de paiement à l'amiable d'une durée maximale de 24 mois pour le règlement de toutes les cotisations et sommes dues pour l'année 2020. Au niveau de l'ONEM, l'intégralité du chômage temporaire dû au coronavirus (ou au conflit en Ukraine) peut être considéré comme du chômage temporaire pour force majeure corona jusqu'au 30 juin 2022.

Des mesures qui ont exercé un effet modérateur sur le nombre de faillites prononcées depuis le mois de mars 2020.

En guise d'exemple : le nombre de faillites enregistré en mai 2022 est, certes, plus élevé que celui du même mois en 2021 (+94,0 %) et en 2020 (+249,3 %) mais est toutefois plus faible que celui de 2019 (-2,2 %).

>> Relire aussi : "Entreprises zombies", "budget public défaillant"... : Pourquoi la Belgique va connaitre autant de faillites en 2022