Qu'est-ce que le "kill switch", l'arme anti-perquisitions d'Uber ?

Utilisé une dizaine de fois entre 2014 et 2015, cet outil informatique à la limite de la légalité a permis aux dirigeants de la société de VTC de protéger leurs données sensibles. Un point clé des révélations Uber Files qui concernent également Emmanuel Macron.

Arthur Quentin pour Libération
Il s'agit d'un genre de bouton d'arrêt d'urgence permettant de couper instantanément l'accès aux ordinateurs, documents et outils internes.
Il s'agit d'un genre de bouton d'arrêt d'urgence permettant de couper instantanément l'accès aux ordinateurs, documents et outils internes. ©Shutterstock
Les enquêteurs de la répression des fraudes débarquent dans les locaux d’Uber dans le cadre d’une procédure judiciaire pour fouiller les ordinateurs. Mais tout ce sur quoi les agents de...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité