La vente d'une division de Recticel dans la ligne de mire du régulateur britannique

Le régulateur craint une perte de concurrence en Grande-Bretagne, à la suite de la vente d'une division de Recticel à la société américaine Carpenter.

La Libre Eco avec Belga
Tant Recticel que Carpenter ont des usines au Royaume-Uni.
Tant Recticel que Carpenter ont des usines au Royaume-Uni. ©BELGA

L'autorité de la concurrence britannique CMA va mener une enquête approfondie sur la vente d'une division de Recticel à la société américaine Carpenter. Le régulateur craint une perte de concurrence en Grande-Bretagne, à la suite de cette transaction, a-t-il fait savoir lundi. Le groupe belge Recticel a vendu sa branche mousses techniques au groupe américain. Cette vente, communiquée en décembre, lui permet d'éviter une reprise hostile par l'autrichien Greiner et de devenir un groupe spécialisé dans le seul segment de l'isolation.

Le gendarme de la concurrence britannique s'interroge cependant sur la vente. Une première enquête a établi que la transaction pourrait s'accompagner d'une "diminution substantielle de la concurrence". Un examen plus approfondi est donc requis.

Tant Recticel que Carpenter ont des usines au Royaume-Uni. Sur ce marché, ils n'ont qu'un seul concurrent disposant de sites de production dans le pays. La CMA redoute donc que les fabricants britanniques ne soient confrontés à des prix plus élevés pour les produits de mousses techniques, utilisés dans les matelas et les éponges. Cette hausse risquerait ensuite d'être répercutée sur le consommateur final.

Recticel a fait savoir lundi qu'il analysait, avec Carpenter, la décision de la CMA.