Telenet chute en Bourse après son accord avec Fluvius sur la fibre optique

L'opérateur télécom Telenet et le gestionnaire de réseau de gaz et d'électricité Fluvius ont conclu un accord contraignant pour la réalisation d'un "réseau de données du futur" en Flandre.

La Libre Eco avec Belga
Fluvius ne transfèrera pas de personnel. La partie du réseau de Telenet située à Bruxelles et en Wallonie fera aussi partie de NetCo.
Fluvius ne transfèrera pas de personnel. La partie du réseau de Telenet située à Bruxelles et en Wallonie fera aussi partie de NetCo. ©D.R.

L'accord contraignant signé par l'opérateur télécom Telenet avec le gestionnaire de réseau de gaz et d'électricité Fluvius sur le déploiement de la fibre optique ne semble pas attirer les investissements. Mardi matin à 09h30, son titre perdait 8,15% à la Bourse de Bruxelles.

Telenet et Fluvius vont créer une nouvelle société d'infrastructure indépendante autofinancée pour déployer la fibre optique en Flandre, appelée provisoirement NetCo. Leur objectif est de fournir, à terme, des vitesses de connexion de 10 Gigabits par seconde (Gbps), soit de décupler la vitesse actuelle proposée par Telenet. L'accord contraignant franchit une nouvelle étape dans la collaboration entre les deux entreprises annoncée en octobre, où une lettre d'intention non contraignante avait été signée.

Telenet sera l'actionnaire principal de NetCo, avec 66,8 % de participation tandis que les 33,2 % seront dans l'escarcelle de Fluvius. La nouvelle société devrait être opérationnelle pour début 2023. Environ 170 employés de Telenet seront transférés vers NetCo, qui engagera également 50 personnes supplémentaires. Fluvius ne transfèrera pas de personnel.

Ils investiront deux milliards d'euros maximum, pour couvrir 78% de la Flandre en fibre optique d'ici 2038. La majorité de l'investissement sera réalisée dans les huit prochaines années.

En raison de dépenses d'investissement élevées et pour limiter son taux d'endettement, Telenet a décidé d'abaisser le seuil de dividende de 2023 à 2029 à un euro brut. Ces dernières années, l'opérateur télécom a versé un dividende d'au moins 2,75 euros.

78 % de la Flandre d'ici 2038

NetCo investira dans la mise à niveau du réseau hybride fibre coaxial (HFC) actuel et vise à couvrir 78 % de la Flandre en FTTH (réseau Fiber-To-The-Home) d'ici 2038, en investissant au maximum deux milliards d'euros.

La partie du réseau de Telenet située à Bruxelles et en Wallonie fera aussi partie de NetCo et de ses investissements, précise le communiqué.

Le maximum de deux milliards d'euros sera financé par les flux de trésorerie et par "des facilités de financement intragroupe supplémentaires". Aucun financement externe additionnel ne sera dès lors nécessaire, affirment les deux entreprises dans leur communiqué. La majeure partie de l'investissement sera réalisée au cours des huit prochaines années.

L'Autorité de la concurrence inquiète

Telenet exploite aujourd'hui son propre réseau HFC sur environ deux tiers de la Flandre et de Bruxelles. Fluvius, de son côté, dispose de son propre réseau dans la partie restante (un tiers). Grâce à un contrat de location à long terme (emphytéotique), Telenet peut offrir des services de télécommunications aux clients résidentiels et professionnels sur le réseau de Fluvius jusqu'en 2046, et ainsi desservir toute la Flandre et une partie de Bruxelles.

Dès que la transaction à propos de NetCo sera terminée, le bail emphytéotique sera annulé, apprend-on dans le communiqué.

La collaboration entre Telenet et Fluvius risque de ne pas se dérouler sans encombres. Le mois dernier, l'Autorité belge de la concurrence (ABC) a ouvert une instruction sur leur coopération dans le cadre du déploiement des réseaux de fibre optique en Flandre, craignant des pratiques susceptibles de fausser la concurrence. Le régulateur examine notamment si le fait que Fluvius soit aux mains des communes flamandes, via des intercommunales, ne pourrait perturber le marché. Les communes jouent en effet un rôle primordial dans le déploiement de la fibre, pour l'octroi de permis et la coordination des travaux.